WiseList #57 – Actus musicales

.
.
[Image: « Le nid des murmures  » de Stéphane Guiran]

Playlist à l’écoute sur toutes vos plateformes ci-dessous

DOUCEURS ELECTRO-POP
L’Impératrice a ré-édité son EP Odyssée en version acoustique et ce Parfum thérémine est d’une douceur classique exquise pour commencer la playlist des nouveautés. Clock Opera prend la suite avec In Memory, premier titre de son album entièrement financé par le crowdfunding, qui oublie complètement la verve rock de Lesson n°7 au profit d’une électro-pop à voix alto. Blow a sorti un EP de remixes, on a voté pour celui de French 79, aka Simon Henner, qui est aussi à l’origine de Husbands et Nasser…ouaip. Depuis l’angoisse de HomeWeekend Wolves s’est bien adoucit notamment avec son tout dernier titre You façon pub Air France. Enfin pas grand chose de nouveau dans le nouvel album de Depeche Mode, mais la voix de Dave Gahan est toujours aussi sexy, comme sur No More.

ATTITUDE ROCK
Pour son premier album, DBFC lance le genre musical Psychetronica, tout est dans le mot, Dombrance pourrait vous dire que c’est « un creuset sonore où se fondent les transes de la musique de club, les divagations mentales de la pop psychédélique et les lames du rock », nous on a hâte de revoir David Shaw descendre chanter en fosse ! A écouter seul, suit le spleen délicieux d’Ulrika Spacek avec le titre Full of men, çà ça peut te mettre dans le même état qu’une chanson de Radiohead. Après quoi, on revient sur les anglais BirdPen (rappelez vous avec Dave Pen d’Archive) cette fois-ci remixés par Wolfe, le plaisir de chantonner Tookit dans la rue : « It’s not my fault I’m beautiful, but you should see the inside ». In Cold Blood signe le grand retour d’Alt-J, avec cuivres et même la voix rauque d’Iggy Pop svp dans le clip officiel tourné en forêt de Copenhague, on attend avec impatience la sortie de l’album Relaxer prévue le 2 juin. On vous invite également à découvrir le trio américain Cherry Glazerr le 18/05, pour une soirée acidulée entre le punk et la pop. Sinon, No Money Kids continue son témoignage du mal-être de notre société avec un deuxième album (à gagner!), on en extrait Loaded Gun dont le clip en noir et blanc rassemble des extraits de nombreuses manifs à paris. (voir l’interview-vidéo de No Money Kids)

ELECTRONIQUE, TU DANSES
Nouvelle signature chez Her Majesty’s Ship, Rubin brûle un désir sensuel sur une électro-pop colorée. Attiré par le vintage, Jimmy Whoo a composé Motel Music Part II avec de vieux synthés, il en résulte une cinématique très 80s que l’on ne se lasse pas d’écouter pour un bien-être absolu, délectez-vous Nite Eye et Wildcats sans modération. Jamiroquai sera au festival Musilac puis à l’Accor Arena sur l’hexagone: la controverse sur son nouvel album électro-funk ne nous empêchera pas de danser sur We can do it. Il arrive au poitevin Malik Djoudi de pleurer au Cinéma, et c’est avec humilité, vire même un soupçon de naïveté trop mignonne qu’il nous en fait part sur une électro-pop touchante. L’été arrive (enfin) et on a hâte de retrouver Jacques et ses expérimentations sur la route des festivals, sa dernière perle se nomme Proud of being, nous on est fier de l’avoir au patrimoine français. Les 5 garçons de Cabaret Contemporain font le pari du rythme électronique par l’acoustique, très réussi par le titre entêtant Sissi, on déplore juste l’overdose chaton du clip. Dans les retours toujours, Chrome Sparks s’est réveillé à Brooklyn et nous a envoyé son premier single de l’année Wake. Et on finira par cette petite merveille techno dark indus de Julien Villa, Pont Marie, qui fait crisser le metal et débute comme une expérimentation Amon Tobin.

Bonne écoute !