We Love Green et son rêve de devenir grand

.

Cette année We Love Green a voulu faire plus grand: plus grand l’espace pour une affuence record de 58 000 festivaliers (+20%), plus grande la programmation avec 45 artistes répartis sur 2 jours et 3 scènes, plus grande la participation des intervenants, associations et start-up, avec 50 personnalités fortes au Think Tank dont 2 prix nobels. On y comptait des climatologues, des éco-explorateurs , des biologistes, et parmi eux le développeur du célèbre avion solaire Solar Impulse.

Plus grande aussi la part faite à la scène hip-hop en pleine ébullition. “Holy Fuck that was one of the greatest performances of my career Paris. The love you give is unmatched” a d’ailleurs twitté Action Bronson à sa sortie de scène. Il est vrai qu’un public qui rappe par coeur est plus impressionnant qu’un public de minimale. Par contre niveau rock, il n’y a plus grand chose, il faudra donc attendre août pour avoir sa dose à la Route du Rock et Rock en Seine…

Si grand en fait qu’on n’a pas vraiment eu le temps de voir tout ce qu’on aurait voulu. Choisir d’éveiller sa conscience sociale ou d’aller se trémousser en musique ?

Et même au niveau des concerts.
Plus grande ainsi fut l’hésitation lorsqu’il a fallu choisir entre Weval et Jon Hopkins, entre Motor City Drum Ensemble, You Man et Flying Lotus, entre Recondite et Nicolas Jaar, entre Moderat et Maceo Plex, la floppée de bombes électroniques à la même horaire en était indécente.

Grand aussi fut le désarroi le samedi lorsque de nombreuses puces cashless se sont révélées non valides ou face au service désastreux des bars. Il y avait, dans certains recoins, trop grand monde…

Ce qu’on en a retenu:

LE PLUS DANSANT : YOU MAN
Sur cette même minuscule scène du Think Tank qui avait fait découvrir Jacques aux écolos l’année dernière, You Man a imposé son puissant groove techno-house à un public qui ne mesurait plus ses mouvements. Et c’est justement ce que recherche ce duo calaisien, de permettre au corps de se libérer. Et au moins là, on avait de la place, c’était beaucoup plus sympa.

LE SHOW QUE L’ON ATTENDAIT: MODERAT
Ce plaisir de voir Apparat chanter et ses deux accolytes Modeselektor aux claviers de chaque côté. Les berlinois sont passés maitres dans l’art d’apposer un chant fragile sur de la techno brute.


[vidéo de Karine B]

LA SEQUENCE EMOTION: PERFUME GENIUS
Lorsque la grâce et la fragilité rencontre puissance… Perfume Genius a cette présence, costumé à la David Bowie, que rien n’entrave et sa voix n’en est que plus pénétrante.


[vidéo de PaulineLiveMusic]

 

L’EXPERIMENTATION par Flying Lotus et Nicolas Jaar
Pour une écoute plus attentive et plus concentrée.

LES ESPACES CHILLS dont les designeurs ont été dirigés par le parrain Castelbajac.
Pour ceux qui ont pris le temps de se poser, de nombreux espaces transats, balancoires, bancs de pailles étaient à disposition

Et surtout C’EST A NOUS DE CHANGER LE MONDE:

Rencontre avec Muhammad Yunus, prix Nobel de la paix

"C'est ce qui est fondamental : quel est le but de mon existence ?"On a parlé "social business" avec Muhammad Yunus, prix Nobel de la paix, à l'occasion du festival We Love Green.

Publié par Brut sur lundi 19 juin 2017

© Photo à la une : Mathieu Foucher