Toute la programmation de SOLIDAYS

On peut commencer par Angèle, LE phénomène de l’année, dont la pop acidulée pulvérise les clichés, The Blaze, la révélation électro hypnotique qui passionne le monde entier et Lomepal, l’iconoclaste rappeur qui bat les records les uns après les autres. À leurs côtés, nul doute que les pionniers du rap français, Suprême NTM, marqueront les esprits. À saluer, le retour attendu d’Hocus Pocus pour un concert événement.

Sortir des sentiers battus, c’est ce que nous promettent le duo sud-africain cyclonique Die Antwoord, avec sa rave trash aux saveurs hip-hop et Moha La Squale avec son flow explosif qui ne laissera personne indifférent. Pour les moments « feel good », il faudra compter sur Groundation avec son invitation à la liberté sur fond reggae, sur John Butler Trio et sa folk mélodieuse et sur le chill rock ensoleillé de Parcels. De son coté, Salut C’est
Cool ne manquera pas d’offrir à chacun une techno décomplexée et jouissive.

Pour la première fois, Macklemore, le trublion du hip-hop américain, fait escale à Solidays avec ses tubes festifs et son
flow irrésistible. Et pour que la fête soit plus belle, il est accompagné du pape de l’électro swing, Parov Stelar et
des dignes héritiers québécois de Noir Désir, à savoir les rares et fiévreux Cowboys Fringants. La sueur devrait
couler à flots sur les vertes pelouses de Longchamp.

À leurs côtés, place au groove et à la pop « made in France » avec le phénomène Dadju, les « sales gosses » de
Therapie Taxi et les très prometteurs Minuit à qui l’on souhaite une carrière aussi brillante que celle de leurs
parents, Catherine Ringer et Fred Chichin. Les nouveaux maîtres des « dancefloors » seront là aussi. À commencer
par l’imparable fanfare techno de Meute, la nouvelle reine disco Corine et la house à paillettes de l’icône Kiddy
Smile. La sensation Vladimir Cauchemar sera aussi de la partie, tout comme les enivrants Thylacine et le
« digger » adulé à travers le monde, Jeremy Underground.

Deux nouvelles pépites du rap français viennent clôturer cette annonce pleine de promesses. Josman dont les
punchlines acérées ne laissent personne indifférent et Koba LaD, jeune prodige qui devrait rapidement faire
beaucoup parler de lui.

J Balvin, le pape du reggaeton, débarque en exclusivité à Solidays. L’auteur des imparables « mi gente » ou
« ay vamos» et de duos avec Pharrell Williams ou Cardi B promet de faire monter la température à coup de tubes
chaloupés. À ses côtés, le nouveau petit prince du rap français, Ninho. Après avoir brisé les records de stream, le
jeune rappeur s’apprête à dévoiler un peu plus son univers pour son premier concert plein air à Paris. Youssoupha ramènera, quant à lui, un peu de soleil de Kinshasa grâce à son hip-hop conscient, mâtiné de rumba congolaise.

Entre riffs funky et harmonies gorgées de soleil, la pop tropicale et tropicool sera représentée par ses plus vibrants
ambassadeurs. Du duo feel good Papooz, au groovy et fantasque Voyou, en passant par la solaire noctambule
Cléa Vincent ou les fougueux Guts & les Akaras de Scoville, la nouvelle scène pop maintiendra la température.
Les flows irrésistibles du plus jamaïcain des raggaman français, Biga*Ranx, et du nouvel espoir reggae jamaïcain,
Koffee, nous entraîneront vers une transe festive. Mayra Andrade fera, elle, virevolter les corps grâce à sa pop
africaine. Talisco illuminera la scène de son rock tanné au soleil de L.A. et The Inspector Cluzo de son rock groovy.
Jeunes pépites et futures révélations, réchaufferont eux aussi les cœurs et les âmes. À commencer par Aloïse
Sauvage et sa pop urbaine hybride, Adam Naas et sa soul pop envoûtante, Samm Henshaw et sa neo soul
vitaminée et optimiste, Al’Tarba x Senbeï et leurs sets hip-hop à quatre mains, Bongeziwe Mabandla, étoile
montante de l’afro folk ou encore Tamino et son rock indie virtuose.

Entre house disco et turbine électro, chaleur métallique et groove synthétique, les nuits seront aussi belles
que les jours. Pour preuve, la rencontre électrique et groovy Busy P B2B Myd pour un back to back house disco
torride, la fureur techno de la bouillonnante DJ AZF ou de l’infatigable The Hacker, la techno orientale de la DJ
palestinienne Sama’, l’électrochoc sonore du gang Contrefaçon, la disco mobile folle de Camion Bazar, la house technoïsée de Jennifer Cardini, la techno hypnotique de la révélation Anetha, ou encore la deep house sauvage et exaltée d’Ofenbach. ©Solidays

BILLETTERIE : 
https://www.awin1.com/cread.php?awinmid=7939&awinaffid=482311&clickref=&p=https%3A%2F%2Fwww.digitick.com%2Fsearch%3Fq%3Dsolidays

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X