Villagers, aussi molletonneux qu’un plaid en hiver

Conor O’Brien nous a offert une douce folk contre les agressions de la saison. En contre-partie, on lui a offert un peu de notre voix sur les notes les plus aigües. La prochaine fois, il boira moins la veille…
C’était au Trabendo, c’était doux. On vous raconte avec photos et vidéos à l’appui.

APTBS : A place to bury your ears…

Le groupe le plus bruyant de Brooklyn et certainement de tout l’univers. LIVE REPORT
« Dignes rejetons de la scène No Wave bruitiste de la côte EST des USA, les APTBS ont un certain AFD (Appetite For Destruction), leur rock incandescent puisant autant dans le post-punk énervé, la dark wave moite, l’indé noisy, le psyché saturé, voire le shoegaze qui s’ignore et autres joyeusetés fuzz. »

The Drums, allégresse et nonchalance

Le chanteur continuera sa danse nonchalante tout le long du concert. Celle-ci est autant fascinante en début que lassante lorsque les morceaux bougent un peu plus: même sur Money, leur sympatique tube entêtant, le numéro du chanteur n’est pas en concordance avec la musique, on aimerait qu’il bouge un peu plus son corps, c’est morne là.

X