Soulwax

WiseList #70 – TOP20 des ACTUS

.

[Image : Soyez responsable pendant vos vacances, ne jetez pas pailles et mitigeurs de vos cocktails…]

Playlist en écoute sur toutes vos plateformes
(Deezer, Spotify, YouTube, Soundcloud)

INSTRUMENTAL
POP

INDIE / ROCK
ELECTRO-HOUSE
BONUS

Bonne écoute !

INSTRUMENTAL 

Mischa BlanosRocoma (Bucarest)
Mischa est à la foi pianiste et producteur techno, et ca s’entend dans son piano, lorsqu’il fait la course avec le tempo. Epoustouflant en video ! Interview en ligne dans quelques jours…
Nicolas Godin – Clayborn (Versailles)
« Lorsqu’Alexandre Courtès et Marc Teissier du Cros m’ont proposé de composer la musique de la série Au service de la France, il s’agissait de rendre hommage aux musiques de séries télévisées des années 60, et spécifiquement à celles narrant les aventures d’agents secrets telles que Mission impossible. Comment refuser ?«  dixit la moitié de Air

MELTING-POP 

FictionsFlashback (Paris)
Guillaume L’Eglise sort son premier EP pour l’été, on y dénote une caresse pop à la Air, avec un chant entre Voulzy et Katerine, plongeon dans les années 80s tout en défraîchissant la French Pop, avec un parler Catastrophe.
Villagers – A Trick of the Light (Dún Laoghaire)
Le doux irlandais Conor O’Brien annonce une nouvelle panoplie de 9 jolies mélodies: The Art Of Pretending To Swim paraîtra le 21/09 chez Domino.
Bob Moses – Heaven only Knows (Vancouver)
Nouveau single du duo que l’on a du mal à ranger dans une case après l’excellent album Days Gone By : entre electro, pop et rock, on en veut plus !
Eric Charden – Allez Bijou ! (Tonkin>Paris)
Et hop une petite pépite française que le Camion Bazar a partagé lors d’un interview, à paraître sur WiseSound prochainement. Topper Harley l’a aussi dans ses bacs bijoux des 70s-80s.

INDIE / ROCK

Flour Flour – Become Animal  (Berkeley)
Découverte complètement psychédélique qui tinte ses percus avec un enchantement enfantin sur des vocales nostalgiques. Nouvel EP Dimension A juste sorti.
Akira Gautama – Spring Snow (Los Angeles>Seattle)
Akira mèle habilement des influences jazz à des beats hip-pop pour des loops plutôt stylées.
Birdpen – This is your Life (Southampton)
Mike Bird et Dave Pen annonce avec ce titre un nouvel album There’s Something Wrong With Everything pour l’automne. Ils parlent ici de la surcharge d’infos dont les fake news.
Warmduscher Standing on the Corner (London)
Ce nouveau groupe constitué avec des membres de Fat White Family et Insecure Men, jouera rock brut et old garage kraut.
Fascinator – My Own Prive I don’t Know (Melbourne>NYC)
Pour ce second album electro-psyché titré Water Sign, Johnny MacKay produit la rencontre des mélodies de l’est avec les beats du nord, on parle à l’échelle du monde.
Outside The Academy Hand in hand (let’s go) (Melbourne)
Avec ce morceau euphorique, le projet solo de Powel Cholewa nous conforte dans l’amour du rock-electronica australien.
HMLTD Satan, Luella & I (London)
Le groupe européen continue de renouveler le genre rock et sort un nouvel EP: Hate Music Last Time Delete . On vous raconte leur dernier concert avec vidéos.
Nova Materia Nov Power (Paris)
Pas meilleure transition vers l’electro que le post-punk industriel kraut aux allures de dance du duo franco-chilien, leur premier album devrait bientôt sortit chez les belges Crammed Discs, nom destroy pour groupe destroy.

ELECTRO-HOUSE / TECHNO

Eustache McQueer – Queen size (Lyon)
Découvert dans la WiseList #68, le duo LGBT et martien à ses heures nous fait de plus en plus danser, même avec des paroles très explicitement cul.
Claptone – Abyss of Love (Berlin)
Claptone s’est ressourcé près des bois pour son album Fantast, bourré de featuring avec ici Nathan Nicholson, mais aussi Clap Your Hands Say Yeah, ou encore Zola Blood.
Soulwax – Essential Four (Gand)
C’est sans doute le morceau le plus dansant du l’album Essential aux allures de leçon de batterie, grâce cette bonne ligne de basse et au charme d’une voix féminine de caractère.
Kelly Lee Owens Bird (London)
Protégée de Daniel Avery et Ghost Culture, Kelly Lee Owens a été sélectionnée pour le premier morceau de notre premier podcast électro.
KölschHal (Cologne)
Kölsch ravive sa collaboration avec Tiga sur ce titre Hal, mêlant samples de voix et destructuration pour le dancefloor.
Kazy LambistLights on Water (Montpellier)
Kazy continue sa lancée dans la pop électronique des plages avec un album parut en juin et une date au Trianon le 28/11. Lire son interview

BONUS

Melissa BonBlank (Genève)
On finira sur une note sensible, avec la voix mezzo alto veloutée de Melissa Bon. Belle reconversion après The Voice, premier EP sorti : Away.

– Julie Lesage –

WiseList #62 – Actus musicales

.

[Image du jour:  Le travail surréaliste du photographe Ben Zank]

Playlist en écoute sur toutes vos plateformes
(Deezer, Spotify, YouTube, Soundcloud)

Bonne écoute !

AMBIENT / ELECTRONIQUE

KreidlerCirculus (Düsseldorf) Allemand comme le constructeur de motos, le quatuor chevauche à la fois l’électronique et l’analogique et a sorti un nouvel EP .
PhotayScreens (Brooklyn)  Premier track du nouvel album de Photay, fan de nature et frustré de ne pouvoir être qu’à une place à la fois (cf: Onism)
Melanie de BiasioYour freedom is the End of Me (Charleroi)  Magnifique. Mélanie place le combat d’ego homme/femme sur le ring des relations.
Maya Jane ColesBo & Wing (Londres)  Un double album de 24 titres, t’es chanceux on t’a fait le tri.

POP

Jane WeaverDon’t take my soul (Liverpool)  On sait, vous connaissez déjà. Mais savez vous qu’elle joue gratuitement le 24/11 ?
Animal HusbandryIn trouble for good (Londres)  Par contre celui-là, ça m’étonnerait, à 360 fans Facebook, cet élevage en est à ses débuts mais il a déjà le producteur Chris Coady (Grizzly Bear, TV on the Radio) dans ses bottes.
 Midnight SisterBlue Cigar (Los Angeles)  Le duo de Juliana Giraffe et Ari Balouzian ont sorti leur album Saturn Over Sunset, avec de nombreux clins d’oeil au cinema.
 Ezechiel PailhesEternel été (Montreuil)  Parce qu’on ne veut pas que l’été disparaisse …
 Lake JonsEven if (Helsinki)   Au nord, un trio aux cheveux blonds longs fait le buzz et prépare la sortie  de son album…

ROCK

Chui WanThe lanscape the tropics never had (Pékin)  On commence à entendre de bonnes choses depuis l’Empire du Milieu, notamment avec ce quatuor ultra bosseur qui se revendique du Dao-Rock, mi-taoiste, mi-rockiste.
Queens of The Stone AgeVillains of Circomstance (Palm Desert)  Pas si vilain que ca, Josh Hommes lorgne vers un rock un peu plus mainstream que d’habitude. Déception des vieux fans, contre beaucoup de nouveaux fans conquis. Ce nouvel album QOTSA est encore une merveille cela dit, et ce morceau en est le dernier. Concert le 07/11.
FoalsBig big love (Oxford)  Le petit kick souvenir 2008.
SoulwaxIs it always binary (Gand)  Pour une démonstration d’électro à batteries, il reste encore des places pour le 19/12, presque un Soulwaxmas.

HOUSE-TECHNO

Arnaud Rebotini120 Battements Par Minutes (Paris)  « 120 BPM, le rythme naturel de la house et du coeur, la musique qui nous a fait tenir quand on n’y croyait plus, le mouvement musical le plus important de ces trente dernières années (…) »A.R. assure avec la BO d’un film marquant et marqué.
Maya Jane ColesWon’t let you down (Londres) L’autre morceau que l’on a retenu des 24 titres : impossible de résister à l’attraction des profondeurs.
Larytta remixe KnorEnanti (Zurich)  Knor met de la crème fraiche pop dans sa soupe techno avec l’EP Koboi (édition limitée à 300ex) et y invite le duo suisse Larytta pour un remix.
ManfredasPink Industry (Vilnius)  OMG que c’est bon ces grosses basses ! C’était au Trabendo le mois dernier avec Moscoman, vous imaginez la soirée…
KnorKarillon   Knor j’adore, version 2016. (Après j’arrête promis)
T.RaumschmiereJaguar (Heidelburg)  Marco Haas est signé chez Kompakt. Avant il officiait dans le punk rock hardcore. OK ca vient de là.
Loco & JamMedusa (Irlande du Nord)  Un air de Boris Brejcha, non?

– Julie Lesage –

5 types de danses à Rock en Seine

.

Qu’importe la canicule, 110 000 festivaliers étaient bien présents ce week-end au Parc de Saint-Cloud pour la 12e édition de Rock en Seine. Le thème cette année était annoncé comme un fameux titre de Bowie « Let’s Dance », on a donc essayé de recenser les différents types d’ambiances.

Du pogo bonne humeur

Alors que le jeune Isaac des Slaves jouait debout de sa batterie et scandait un chant révolutionnaire et provocateur, le drapeau anglais flottait au-dessus d’un pogo anarchique. Les refrains « It wasn’t our fault » ou « Rich man , i’m not your bitch man » libèrèrent finalement le punk-rock qu’on avait caché sous la glotte. La formation ultra simple (batterie allégée + basse) est étonnamment ultra efficace. Du punk de copains puisqu’en milieu de concert le duo s’est fait un câlin et à demandé à tout le public de se prendre dans les bras, gars de la sécurité inclus, la minute trop mignonne avant que la rage ne reprenne 🙂


[Video de Dany Orban]

Grand Blanc souffle sa noire poésie autant sur des riffs rock indus que sur des tons techno. Pour l’anniversaire d’un de leur pote, le quatuor a entâmé Surprise Party tout en jetant des bombes à eau sur son audience, idée rafraîchissante! Quelques minutes plus tard, Benoît (teint en blond!) demandait au public de faire un pogo…y’avait qu’à demander. Un concert qui déménage avec juste un bémol: les basses étaient beaucoup trop fortes et feutraient la mélodie du clavier de Camille.
Un gros respect pour L7, le feminisme au bout du grunge des années 80, qui opère un come back sans cheveux blanc.
Enfin Ghinzu a été pour beaucoup LE concert de cette édition 2016: de la galoche au public au lèchage du manche à guitare, John Stargasm et ses compères belges nous ont donné de l’orgasme. On est prêt pour la sortie de leur nouvel album en janvier 2017.


[Video de Lillangel]

Du pliage de coude sur le beat

Qui qui dit « swag! » entre toutes ses chansons ? le rappeur Logic. On a beau ne pas être pro-hip-hop, on a quand même été impressionné d’une par sa diction ultra rapide, de deux par sa capacité à faire lever les bras de tout son public encore ajeun vendredi à 16h !
Un autre premier concert réussi est celui de dimanche, où l’on a dansé dès 14h. Une partie de Paris est venue tôt pour soutenir Maestro. Malgré une scène face au soleil à son point culminant,  Mark Kerr (Discodéine, Bot’Ox) n’a rien laché, ou plutôt s’est complètement lâché, et son cri maladif méchant! résonne encore sur la disco-techno dissonante de nos souvenirs.
Mais là où on aura le plus agité les bras, c’est bien devant les 3 Birdy Nam Nam (et non plus 4, depuis le départ de DJ Pone) qui nous ont offert un live ultra puissant avec des versions quelque peu modifiées des fameuses Abesses et The Parachute End. On attend le 16/09 pour écouter leur nouvel album Dance or Die qu’ils présenteront le 31 mars à l’Olympia.


[Video de Feeling Channel]

Enfin Soulwax nous offre une très belle scène thématique « symétrie de carrés » avec deux blocs batterie se faisant face, martelant telle une fanfare par dessus l’électronique ultra dansante. Le quatuor a livré une magnifique fin bonheur sur NY Excuse, que le public était tout heureux de chanter.


[vidéo de Dmitriy Grachev]

Des chorégraphies à apprendre

La grande nouveauté de cette édition était le montage d’une 6e scène, appelée Dancing l’après midi où étaient donnés des cours de voguing, waaking, rock et hip-hop, et Clubbing le soir avec en DJ set La Mverte, Chloé ou Dollkraut. Petit aperçu avec la démo de Marty et Miss Dee avant leur cours de rock:

Sinon vous pouvez également vous lancer dans la chorégraphie des vagins. Si si, costumes de sortie, Peaches a fait rougir son public avec sa chanson Vaginoplasty pour la diversité des vagins. Peaches, c’est un peu comme Die Antwoord, tu peux ne pas aimer la version studio mais tu restes quand même pour le show, des fois que quelque chose d’encore plus taré se passerait sur scène.


[vidéo d’Avalon Mist]

De la rêverie chancelante

Le franco-japonais Einleit a séduit la scène des découvertes Ile-de-France malgré une chaleur étouffante par ses envolées electro-pop noires. Le lunaire Flavien Berger nous a émerveillé avec ses paroles au 5e degré, ses « fantastiques machines » comme il dit, et surtout cette apparition des trois cordes pour l’accompagner sur Léviathan. Un qui prend sa guitare pour un violoncelle, c’est Sigur Ros. Une ode au chant cristallin sur grincements électriques, l’Islande est une autre planète, d’ailleurs sur l’écran le micro où murmure Sigur Ros illumine de ses rayons divins.

Sans titre[Photo de Robert Gil (www.photosconcerts.com)]

Massive Attack, tant attendu, a tenu ses promesses :Horace Andy, Deborah Miller et même Tricky ont rejoint 3D et Marshall pour nous jouer les plus grands moments de leur discographie, c’était magique. C’est aussi LE groupe qui nous a empêché de dormir sereins avec un matraquage de messages interrogeant notre attitude dans le contexte actuel. Tous les sujets y sont passés: politique, réfugiés, médias, recherche de soi, réseaux sociaux, burkini, attentats, amour, people, hommages… « Nous sommes tous dans le même bateau. » Ca fait pas de mal non plus de réfléchir durant 3 jours de basses et de bières.


[vidéo de Feeling Channel]

Mais aussi du scepticisme immobile

On a évité de stagner devant Caravan Palace puisque c’est tout le temps la même chose.-.On s’est ensuite demandé à quelle hauteur (dans le genre high) était Joel Gion, le tambourine man des Brian Jonestown Massacre; le groupe a pris cher et leurs énormes rouflaquettes n’excusent pas un concert plutôt fade.-. Quand tout le monde parle pendant un concert c’est que c’est pas terrible: Two Doors Cinema Club n’ont retenu l’attention que pour leurs anciennes tracks connues, sinon ca reste de la pop gentillette….-. Pendant que The Last Shadow Puppets reprenait Les Cactus de Dutronc, Breakbot essayait de nous emmener sur une croisière s’amuse funky, on a eu le mal de mer.-.Sum41 c’est marrant 10 minutes puis l’effet cour de récré passe et trépasse.-.Malgré quelques perles et le fameux I Love you So, Cassius inscrit son nouvel album dans le clubbing Ibiza, un poil trop commercial.-.

Res16.Ambiance.©ZélieNoreda-5534[Photo de Zélie Noreda]

Merci Rock en Seine pour une bien belle édition qui te scie les jambes le lundi. Et vivement l’année prochaine !
[Photo cover: Zélie Noreda]