festival

Programmateur des Trans : le job rêvé

.

Les Rencontres Transmusicales de Rennes viennent de commencer. On a donc appelé le bureau des Trans, afin que Mathieu Gervais, assistant programmation de Jean-Louis Brossard, nous mette dans le bain avant de prendre le train direction la ville de la galette saucisse.

Ca va, pas trop dans le rush?
Oh tu sais, c’est la dernière semaine, on est zen. On commence demain avec la création d’ Aloïse Sauvage à l’Aire Libre. [Révélée au public dans 120 battements par minute] Et on enchaîne dès mercredi à l’Ubu, pour mon anniversaire.
Tu vas donc passer une belle semaine !
Oui,  au calme.
Tu vas dormir combien d’heure par nuit ce week-end ?
3-4 heures, ca va être juste.

**Voir directement les 5 coups de coeur de Mathieu pour les Trans 2018

LE JOB

Racontes moi le début de ton aventure, comment as-tu intégré l’équipe des Transmusicales ?
J’ai rencontré Jean-Louis Brossard alors que j’étais manager et booker d’artistes. Je m’occupais de The Wankin’ Noodles, des Popopopops, avec qui on est parti sur une session des Trans Export en Russie, et là-bas avec Jean-Louis, on s’est découvert des goûts en commun, sur la musique, sur le jazz mais pas que, sur la cuisine, et la fête aussi. Et puis un jour après avoir travaillé dans une agence de booking, j’ai téléphoné à Jean-Louis pour lui demander si il avait eu vent de postes à pourvoir dans la production ou la programmation et il m’a répondu : « Bah tu tombes bien ! Mon assistant vient de m’annoncer qu’il quittait la boite, on se voit cet aprem, tu viens bosser. » Je travaille depuis sur la programmation des Trans et de l’Ubu [salle de concert rennaise], en binôme avec le directeur, je suis présent à la fois au bureau et à la salle pour chaque concert, et on se déplace également ensemble pour aller voir ce qui se passe ailleurs en local, en national, ou a l’étranger.

Le festival bat son plein cette semaine, mais c’est aussi le métier d’une année de préparation. Par exemple, que se passe-t-il dès janvier dans le bureau des Trans ?
On attaque très rapidement mi-janvier par une visite à l’Eurosonic, gros festival de showcases à Groningen. Déjà ca prend bien une semaine d’écouter les 350 groupes en amont et préparer notre programme de visites, le 7 janvier faut qu’on soit la tête dans les écoutes. En fait une fois l’édition des 40 ans terminées, on sera déjà en train de penser à la suivante. Et puis évidemment il y a aussi la programmation de l’Ubu qu’il faut continuer tout au long de l’année.

Comment découvrez-vous ces groupes qui viennent de très loin comme les Dizzy Brains qui n’avaient jamais décollé de Madagascar avant 2016 ?
On travaille pas mal avec des agents, eux se déplacent beaucoup pour récupérer des groupes d’ailleurs et nous envoient des propositions ensuite. On est également à l’écoute de toute suggestion, que ça vienne de quelqu’un dans le public qui nous file un disque, ou d’un ami journaliste. Pour les Dizzy Brains, c’est un pote de JLB qui travaillait à Madagascar qui nous a envoyé le son. Jean-Louis a le final cut, et moi j’essaie de lui ramener un maximum de belles découvertes. Et à deux, on n’est pas de trop car il y a une espèce de facilité de production aujourd’hui qui nous submerge: quelqu’un peut très bien s’enregistrer chez soi, te faire un MP3 et te l’envoyer par mail, on écoute tout parce qu’on ne veut rien laisser au hasard.

Est-ce qu’il t’es déjà arrivé d’avoir un live merdique qui ne correspond pas du tout au son que tu avais écouté à l’avance ?
Il m’est arrivé une fois de me rendre compte que la formation avait changé et les morceaux avaient été adaptés au départ de musiciens, mais un truc bon en studio qui devient une daube sur scène, non et on y fait super attention. On demande toujours une vidéo d’un live. On les brief aussi lors de la rencontre, car pour des petits groupes qui n’ont jamais joué devant plus de 100 personnes, jouer dans un hall de 4000 personnes ne demande pas la même performance.

Quels sont les 3 impératifs pour etre programmé aux Trans ?

  1. Que ce soit un coup de coeur
  2. Que les musiciens soient talentueux
  3. Que ce soit novateur

Et tu parlais des Trans Export en Russie ? quesako ?
Oui Les Trans s’exportent, irrégulièrement. Il a eu Les Trans également en Chine en 2005, c’était le premier festival de cette ampleur en Chine, ainsi que Les Trans en République Tchèque, Ca ne s’organise pas chaque année, pour la prochaine, on est encore en réflexion.

LE CASQUE VISSÉ SUR LES OREILLES

Le festival fétiche que tu ne manqueras jamais
The Great Escape à Brighton, c’est un festival dont on ramène chaque année quelques artistes. C’est vraiment un événement international, contrairement à l’Eurosonic qui est plus centré sur l’Europe. Tu peux avoir des groupes d’Amérique du Sud, d’Asie, de partout. Il y a énormement de choses donc il faut bien écouter en amont, bien se préparer, et une fois là-bas c’est 5 jours de course totale entre les salles. Sous le vent et la pluie en général. (rires)

Ta plus grosse claque 2017 ?
Y’en a trop ! Confidence Man était une grosse claque, Too Many T’s la réponse anglaise aux Beastie Boys, Moon Hooch les américains étaient assez hallucinant, Zeal & Ardor les suisses qui font du blues métal, ouais on s’est pris quand même beaucoup de claques l’année dernière !

Un groupe étranger avec qui tu es devenu ami ?
Je revois souvent Puts Marie dont j’aime beaucoup le chanteur avec qui je m’entends bien, je les ai revus au Canada, en Suisse , et le chanteur est d’ailleurs revenu l’année derniere avec un autre projet : Mister Milano. Après c’est compliqué de garder vraiment ce type de relation car on est toujours en mouvement, mais on est toujours super content de revoir les groupes.

T’es-t-il déjà arrivé de te mordre les doigts car tu as voulu programmer un groupe qui n’a pas été retenu au final, et qui a fait un carton par la suite ?
Ca peut des fois (rires), mais je peux aussi retenter l’année d’après, quand le projet est un peu plus mûr. Comme Nova Materia cette année: on en avait déjà parlé l’année dernière. [En concert à Paris la semaine prochaine, nous on y sera ;)] Mais de grands regrets non jamais, on arrive toujours à trouver un moyen d’une année sur l’autre. Après si on a pas mis le doigt sur quelque chose qui a explosé, c’est peut-être aussi que niveau artistique ça nous plaisait pas plus que çà…

Dans le documentaire Ce qui se joue la nuit de Damien Stein , Jean-Louis conduit et dit : « le jour où je vais décider d’arrêter, je lui laisserai les mains libres » en parlant de toi. Alors vocation à vie, tu es prêt ?
Plus que jamais! Après ce sera pas forcément la même chose, ca me ressemblera plus, avec peut etre d’autres styles de groupes qui m’auront chatouillé les oreilles, mais bien evidemment ouais à 100%.

40 BOUGIES CE WEEK-END POUR LE FESTIVAL

Les Trans atteignent la maturité cette année, comment se traduit cet anniversaire ?
On s’est fait plaisir sur la programmation, j’espère que ca va bien se transmettre. On a augmenté le budget artistique cette année: on s’est permis d’inviter des groupes avec de nombreux musiciens et qui viennent de loin. C’est tout de suite pas le même budget quand tu rajoute 6 billets d’avion pour un groupe… On a même un groupe rennais de 17 bretons : Nâtah Big Band. Pas de feu d’artifice de prévu mais des surprises, comme peut-être des featuring inattendus…[Samedi Hall 8 22h]

Un seul mot qui qualifierait le mieux Les Transmusicales par rapport à tous les autres festivals de France ?
Nouveauté

C’est sans doute le festival le plus éclectique, vous dites aimer tous les genres de musique. C’est possible ca ?
Ouais bien sûr, y’a du bon dans tous les styles. Ces derniers temps on a trouvé beaucoup de choses intéressantes dans les pays africains et asiatiques, après la scène locale est toujours foisonnante que ce soit en rock ou pop, et puis il y a les nouveautés hybrides, qui vont mêler plusieurs genres. Par exemple cette année, on accueille The Naghash Ensemble, avec trois chanteuses lyriques qui reprennent des musiques traditionnelles arméniennes. On veut surtout proposer des talents particuliers, sans aucun barrière sur le style. [Vendredi 23h30 Hall 8]

Tes 5 groupes préférés de ce week-end ?
Impossible ! Ce ne sont que des groupes préférés !

Je dirais Disiz La Peste avec ce nouvel album qui est vraiment une bombe absolue, un album très électronique, qui ose. On n’est pas sur un truc de rap commun c’est beau, puissant et très introspectif. Pour moi, c’est l’album de sa carrière. [Jeudi 22h30 Hall 3]

Il y a Les Louanges que j’adore qui est un jeune groupe québécois. Ca chante en anglais, en francais, je trouve que leurs chansons sont magnifiques, ça groove, avec des synthés bien posés, la voix est chouette, y’a un vrai truc. [Tous les soirs à l’Aire Libre]

Il y a également Saodaj que j’aime beaucoup, qui nous vient de La Réunion: un groupe maloya avec d’autres influences, c’est assez percussif, avec deux voix sublimes. [Samedi à l’Etage / Gratuit]

Ensuite Vurro, et homme-orchestre qui dans le piano boogie avec un crâne sur la tete, et qui joue les cymbales avec ses cornes, c’est assez magique a voir, c’est completement fou ! [Vendredi à 22h45 Hall 3]

…et en rock The Surrenders que j’ai vu d’ailleurs au Great Escape et là on a un chanteur super charismatique, de purs musiciens, c’est rock & blues, ça peut te rappeler des mecs comme Kravitz dans l’énergie, il a d’ailleurs une voix de malade, [Vendredi Hall 3 02h45]
mais dire que ce sont mes 5 préférés je ne peux pas  !

Merci Mathieu pour ton précieux temps, je monte dans le train et j’arrive.
– Julie Lesage –

[Photo en une: extraite du documentaire de Damien Stein,
Portrait noir et blanc : ©Ben Pi]

Ton invit pour le Dream Nation festival !

Gagne ton invitation pour le samedi 22 septembre 2018

+ DE 50 ARTISTES | 3 LIEUX | 6 SCÈNES | 17 000 FESTIVALIERS
DÉCO  | SHOWLASER |  FIRESHOW | VIDEO 3D | PERFORMERS | MANÈGES

Pour sa 5ème édition, Dream Nation confirme sa stature d’événement électronique de la rentrée en mode lourd comme de la techno et flashy comme des robots aux néons de toutes couleurs en correspondance avec une grosse scène digitale 2.0. 

Le festival Dream Nation va se décliner sur trois jours, avec une soirée principale (main event) aux Docks de Paris (Aubervilliers) le samedi 22 septembre. Cette soirée, le cœur de Dream Nation, réunit les principales tribus de la galaxie électronique autour de quatre scènes (techno, hard, bass music, trance). Encore plus que lors des précédentes éditions, la programmation musicale de Dream Nation est exceptionnelle et originale, avec des artistes légendaires, des grands noms internationaux – certains très rares en France, des révélations actuelles et les meilleurs artistes de la scène française.

 

Techno stage
Cette scène accueillera deux lives grandioses : celui de LSD, le super groupe formé par trois ténors anglo-saxons Luke Slater, Steve Bicknell  et Function, et celui de W.LV.S, un projet qui réunit Manu Le Malin et Electric Rescue, deux figures incontournables de la techno française. Egalement sur cette scène, l’Anglaise Paula Temple, la nouvelle reine de la techno underground, et plusieurs artistes révélations (Tommy Four SevenShlømo) et une surprise mystérieuse (Kolde).

Hard stage
La méga star du hardcore Angerfist est la tête d’affiche de cette scène (pour son live époustouflant). Il y aura deux autres Néerlandais au programme ;  Promo, pilier du festival Thunderdome, et Ophidian, figure du hardcore actuel. Cette scène accueillera quatre représentants de la très vivace scène hardcore et gabber italienne (RandyAniMeMad DogThe Braindrillerz), ainsi que deux DJ adeptes du raggatek (VandalGuigoo). Un point commun entre ces deux derniers artistes : ils ont été formés à l’école sauvage des raves et des free parties. Tout comme le collectif français BudBurnerz qui fêtera ses 20 ans d’existence à Dream Nation !

Bass Music stage
La venue du légendaire Rusko, chef de file de la scène bass music anglaise et inventeur du brostep, est très attendue. Comme celle du groupe dubstep britannique Modestep, dont les lives sont rares en France. Toujours dans l’énergie dubstep, le projet Back2Black [SKisM / Trampa]donnera une performance en exclusivité à Dream Nation. L’Anglais FuntCase, les Américains AFKSvdden Death et le Français Niveau Zero seront aussi présents. Dans le registre drum’n’bass, les légendes DJ Hype / DJ Hazard mixeront ensemble. De même que le duo Calyx & TeeBee. La Brésilienne Elisa Do Brasil, fidèle de Dream Nation, complètera cette scène.

Trance stage
La scène trance israélienne est l’une des plus actives. Trois de ses représentants seront à Dream Nation : les figures mondiales   Vini Vici, aux cotés de Blastoyz et Vibe Tribe. Personnage charismatique de la scène trance internationale, le Londonien Tristan sera également à l’affiche de cette scène, ainsi que son protégé, Avalon, le roi de la trance psychédélique. Le FrançaisSensifeel termine cette programmation trance.

>>> En plus de cette grosse programmation, Dream Nation propose une véritable odyssée dans l’esprit originel des plus belles fêtes électroniques, avec des décors géants, fluos et multicolores et la présence de performeurs, tout en plongeant le public dans la modernité futuriste avec des installations numériques, du mapping et des visuels 3D. Autant d’éléments qui rendent l’expérience Dream Nation unique, magique et complètement immersive !

L’événement principal aux Docks de Paris sera entouré de deux rendez-vous thématiques :

• vendredi 21 septembre, au Petit Bain à Paris, avec une programmation trance : Mandrágora, le DJ le plus barré de la scène trance mondiale, sera la tête d’affiche de cet opening où sont également programmés Bonnie & Clyde, Outlaw, Raf Fender, Drenan et Squazoid & Kick Bong.

• dimanche 23 septembre, en journée, sur la plage de Glazart à Paris, avec une programmation exclusivement techno : Sigha et Inigo Kennedy, deux barons de la techno anglaise, sont au programme de ce closing, tout comme D. Carbone, Exal, LGML, Elomak, Greg Riviere et David Some.


TENTE TA CHANCE pour gagner ton invitation (1pers), en seulement 2 étapes:

1. Like notre page Facebook
2. Envoie nous un mail à contact@wisesound.fr en précisant l’objet ainsi que ton nom, ton prénom.

Plutôt simple, pas de questionnaire, pas de dessin à faire.
…et si en plus, tu partageais le concours via Facebook, Twitter ou autre, ce serait super sympa, nous permettant plus de visibilité, donc plus de partenariats et plus de places à faire gagner pour les prochains concerts! Les gagnants seront prévenus la veille par mail.

 

Retour sur l’aftermovie 2017

Aftermovie Marvellous Island festival

.

Le Marvellous Island, c’est en général notre premier festival électronique outdoor de l’année, sur l’Ile de France. Les pieds dans les grains de la Plage de Torcy, on se délecte des premiers rayons de soleil et se secoue sur une prog évoluant de la house à la techno, de l’hippie stage à la digital stage…

Number one :  Boris Brejcha, qui a définitivement marqué cette édition 2018 avec un set entre chien et loup, sur la plage, une scène dont on a quelque peu déploré la disparition d’un design solaire au profit de petits losanges, un détail à la fête. Belle performance également pour Dominik Eulberg, dont les claviers ont du rétrécir dernièrement prorata nouvelle corpulence, et l’unique Stephan Bodzin, représentant parmi les grands pontes de la techno allemande.

Côté Hippy hippy check, on retiendra Jaffna (voir Interview-video) ainsi que Juan, également à l’affiche des Rituel Days. La scène digitale, elle aussi, a été complètement repensée : à la place du mur de conteners digitaux imposant, une installation dédiée cette fois-ci à l’ensemble de la fosse avec de nombreux lasers et barres digitales installés sur la circonférence de la tente. S’y sont relégués Anetha, Matador ou encore le grand Ben Klock. On en a capturé quelques images :

Musique : une inédite de Boris Brejcha 😉

 

Pour vous taguer, la vidéo Facebook est par ici : https://www.facebook.com/wisesound.fr/videos/249975752295850/

– Julie Lesage & Jérémie Zimmermann –

Invitations pour les Plages Electroniques !

Concours pour 2×2 places sur la soirée de votre choix aux Plages Electroniques à Cannes du 10 au 12 aout

Cannes n’a pas que le festival du cinéma, la belle a aussi son festival electro de l’été, les pieds dans l’eau.
Avec une équipe complètement remaniée, puisque la DA Gaby (voir son interview sur l’exportation des Plages Electroniques) s’est envolée vers les States, Panda-Events a mis le paquet cette année sur une programmation des plus ecclectiques pour accueillir 40 000 festivaliers en tongs, dispersés entre la plage, le toit-terrasse du palais et l’after à la Rotonde. Il y en aura pour tout le monde :

👌 de l’electro mélodieuse avec le duo The Blaze, prêt a sortir son 2e opus après le succès de The Territory, les soupirs suaves de Gorgia Angiuli, et le trio d’Hungry Music qui célèbrera les 5 ans du label à 6 mains (Worakls + N’To + Joachim Pastor), l’électro à la fois épurée et sombre de Kölsch et les petits nouveaux Haute

🔊 de la techno tapageuse avec la belge Amélie Lens qui ne cesse de grimper sur les charts, la légende allemande charismatique Sven Väth, mais aussi l’aventurier des grands froids Molecule, l’indétronable Recondite 


🎶 de la house populaire un brin chill sur la playa avec le chef de file Jamie Jones, la cimbale loungy de Leo Pol, le petit grenoblois Agoria, Synapson, son disque d’or en main ou encore The Avener, ce tube de l’été dernier qu’on a du subit 12 000 fois.

Bref une belle brochette avec de l’agneau pour les caractères trempés, du boeuf tendre à souhait, du poulet pour se trémousser en basse cour, et même du végétarien pour les vacanciers parisiens.


Si tu ne vois pas les liens pour réserver, désactive ton adblock 1 minute.
Pass 3 jours : Réserver
Pass Vendredi-samedi 2 Jours : Réserver
Vendredi :
Réserver
Samedi : Réserver
Dimanche : Réserver


TENTE TA CHANCE pour gagner 2 pass pour la soirée de ton choix, en 2 étapes:

1. Like notre page Facebook
2. Envoie nous un mail à contact@wisesound.fr en précisant l’objet, ton nom, ton prénom, et la soirée pour laquelle tu veux gagner 2 places.

Plutôt simple, pas de questionnaire, pas de dessin à faire.
…et si en plus, tu partageais le concours via Facebook, Twitter ou autre, ce serait super sympa, nous permettant plus de visibilité, donc plus de partenariats et plus de places à faire gagner pour les prochains concerts!

Les gagnants seront prévenus par mail une semaine avant l’event.

Retour sur les souvenirs en vidéo

Interview de Worakls sur la plage 2016

After-movie Plages Electroniques 2014

2 pass 2 jours à gagner pour les RITUEL DAYS !

Concours pour les 20 et 21 juillet 2018 au Plateau de Gravelle, Paris

Trop trop fiers d’être partenaires de ce nouveau festival Rituel days qui invite la crême de la crême de la techno-house allemande au Bois de Vincennes. Attendez vous à être reçus comme des rois avec des activités spirituelles et bien être pour l’après-midi et deux nuits de folie avec une programmation qui te fait faire de l’hyperventilation, sans doute la meilleure de tout l’été côté electro-house et techno-chill. Damned ce que ca va être bon! Plus d’infos sur l’event


TENTE TA CHANCE pour gagner 2 pass 2 jours, en seulement 2 étapes:

1. Like notre page Facebook
2. Envoie nous un mail à contact@wisesound.fr en précisant l’objet ainsi que ton nom, ton prénom.

Plutôt simple, pas de questionnaire, pas de dessin à faire.
…et si en plus, tu partageais le concours via Facebook, Twitter ou autre, ce serait super sympa, nous permettant plus de visibilité, donc plus de partenariats et plus de places à faire gagner pour les prochains concerts!

Les gagnants seront prévenus par mail une semaine avant l’event.

 

 

DOCU SUR LE FESTIVAL YEAH!

.

Sur fond de cigales, un village du sud magnifique où Laurent Garnier s’est installé. Il faut croire que cela manquait un peu de musique, car il décide de créer avec deux compères le festival Yeah! en 2013. Parti le découvrir l’année dernière, on l’a élu le meilleur festival de France, quelques mois plus tard les Festival Awards 2017 nous faisaient écho et nommèrent le Yeah! meilleur micro-festival de France. On pourrait vous tartiner une liste de bons souvenirs de cette édition 2017, mais il suffit de jeter un oeil sur notre live report: J’ai testé le meilleur festival de France! (partagé par Mr Garnier s’il vous plait, merci les 1200 likes!)… ou de regarder ce documentaire réalisé par Enkirama.

« Le Yeah on l’a fait pour programmer des artistes que nous on a envie de voir, (..) tu partages ce que tu aimes. », le festival invite donc la crème des découvertes de Laurent Garnier, dans tous les styles, mais toujours du pointu. La dernière session invitait BRNS, Jacques, The Liminanas, Meute, …dans la cour du chateau accueillant 1500 personnes. Pendant 3 jours, une radio éphémère rythme les activités du festival, pétanque et apéro à la cave de rosé inclus.

Voir le docu de 2016 avec Flavien Berger, Gilles Peterson, Fat White Family, Chassol, Laurent Garnier, Deux Boules Vanilles et beaucoup d’autres…

Cette année The Soft Moon, Rone, Girls in Hawaii, DBFC, The Legendary Tigerman et bien d’autres profiterons de l’accueil enchanteur de Lourmarin. On vous aurait bien dit courez y mais c’est déjà complet…

Gagnez 2 pass 2 jours au Marvellous Island festival !

Pour les 19 et 20 mai 2018

UN WEEK-END ELECTRO A LA PLAGE
Chaque année , on attend avec impatience le Marvellous-Island festival qui ouvre la saison des festivals dès le printemps. Cette fois-ci, il y aura encore plus de chances d’être bouillants avec le soleil du mois de Mai ! A nous la plage de Torcy, ses manèges, la verte colline, (la baignade dans le lac, chiche ?) et les nombreuses scènes de ce festival de bonnes humeurs.
Accros à l’event on y retournera pour sûr cette année. D’ailleurs le programme nous fait déjà de l’oeil:

Si tu ne vois pas les boutons rouges ci-dessous pour réserver, désactive ton adblock 1 seconde.


FORFAIT PASS 2 JOURS

Ce week-end magique que l’on a filmé:


TENTE TA CHANCE pour gagner 2 pass 2 jours, en seulement 2 étapes:

1. Like notre page Facebook
2. Envoie nous un mail à contact@wisesound.fr en précisant l’objet ainsi que ton nom, ton prénom.

Plutôt simple, pas de questionnaire, pas de dessin à faire.
…et si en plus, tu partageais le concours via Facebook, Twitter ou autre, ce serait super sympa, nous permettant plus de visibilité, donc plus de partenariats et plus de places à faire gagner pour les prochains concerts! Les gagnants seront prévenus par mail.

Attention ces pass représentent des invitations gratuites pour une entrée sur les lieux avant 15h (oui nous aussi on trouve ca tôt)
Passé 15h, il vous sera demandé une participation de 10€ (au lieu de 40€, à vous les économies pour le bar)

 

Quand les femmes s’en mêlent, ça déménage

 

Mars 2018, déjà la 21e édition ! Plus de 20 ans que ce festival célèbre les femmes, leur créativité et leurs délires musicaux. Et pourtant ce festival Les femmes s’en mêlent, moi je l’ai découvert il n’y a que 3 ans.

Étonnant! vous me direz, puisqu’il est présent un peu partout dans Paris et ça dès mi-mars : son cœur battant à la Machine du Moulin Rouge et son pouls vibrant dans différents lieux Parisiens pour divers événements musicaux.

Un festival si singulier de par son éclectisme et ces artistes si sincères et généreuses que nous devions y faire un tour.

Le rendez-vous était pris : samedi 17 mars au soir, Machine du Moulin Rouge et au menu, du Hip Hop californien, du rock garage noisy, du rap suisse et de l’électro.

BLIMES BRIXTON, LA GÉNÉROSITÉ DU FLOW 

A peine arrivés, et déjà la claque !

Une claque blonde, énergique et californienne. Un flow généreux et sincère. Normal, notre jeune rappeuse a commencé en faisant du freestyle et des battles. Une volonté sincère de partager ce moment de scène avec nous: Blimes nous parle directement, descend dans la fosse, danse avec nous.

On se croirait entre potes. Elle nous énergise, à tel point que l’on n’hésite pas à monter sur scène avec elle pour danser ou encore pousser la chansonnette en duo avec elle.

De loin le meilleur concert de cette soirée !

RÊVERIE ET SON PARTAGE D’EXPÉRIENCE

Autre scène, autre ambiance. Sur la scène centrale de la machine, on attend avec impatience RÊVERIE. La tête d’affiche hip hop de cette soirée ! Elle a du métier maintenant. 10 ans qu’elle vadrouille les scènes. Et c’est jeune, très jeune, à 17 ans à peine, qu’elle devient la figure montante du rap underground californien. Prolifique, elle a déjà trois albums et quatre mixtapes à son actif.

Elle fait monter la tension en laissant sa MC mixer, peut être un peu trop à notre goût… Enfin, elle arrive et se lance dans un rap déchaîné !

C’est indéniable : elle a un flow de folie. Elle survole les lyrics avec une aisance déconcertante. Le summum du concert est atteint lorsque Blimes débarque pour entonner à l’unisson avec RÊVERIE un « I just woke up in Paris » comme pour se persuader que tout ceci est bien réel. Paris comme une consécration, une réussite, une fierté! Le public s’enflamme !

Seul bémol : chaque chanson est entrecoupée de longs monologues où RÊVERIE se fait la voix de la morale et partage son expérience pour « inspirer » son public. Le rythme est cassé et nous aussi…

KT GORIQUE ET LE RAP SUISSE FUT

Un sourire, une envie de se faire et de faire plaisir indéniable, KT GORIQUE vient de monter sur scène. Véritable bête de scène, elle se déhanche et nous dynamise de son énergie positive ! On se trémousse au rythme calé de son rap puissant, tantôt teinté de reggae tantôt inspiré de musiques africaines. Suisse d’origine ivoirenne, KT Gorique le revendique et se pare même de peintures évocatrices sur le visage.

PINK KINK OU LE ROCK GARAGE BIEN NOISY

Groupe improbable aux sous vêtements voyants, Pink Kink se déchaîne sur la scène de la Chaufferie. Un savant mélange noisy de rock garage, de punk, de riff de guitare et de psychedelic. Un quintet qui aime à provoquer, tant par leur présence scénique, leurs tenues, leurs textes.

CATHERIN ET SA TECHNO SENSUELLE

On est toujours dans la même salle, la chaufferie, mais on a changé d’atmosphère. CATHERIN nous envoûte avec une techno sensuelle, animale. Elle laisse aller son rythme primaire qu’elle habille de « vocals » de sa création. Tranquillement, nous avons découvert différents états d’excitation et d’euphorie: la musique de part ses genres si nombreux est capable de nous faire vivre tant d’émotions en si peu de temps !

Avec CATHERIN, la soirée électro a commencé, laissant la porte ouverte à de grandes dames : SAMA’ et IRENE DRESEL.

SAMA’ L’INSPIRANTE

Comment ne pas être inspirée par cet artiste si emblématique de l’underground palestinien, qui a réussit à faire émerger la techno à Ramallah ?

Simple, cachée derrière sa platine, elle déroule son mix, parfaitement. Doucement d’abord plus fiévreusement.

Rien à dire, on est pris ! Et on décolle avec elle pour ne redescendre que quelques heures plus tard. Rassasiés et heureux. C’est ça quand les femmes s’en mêlent !

-Marine Lombard-

Crédit photos – Antoine Boissonot

Qui sont les festivaliers de la Route Du Rock ?

.

On ne compte plus le nombre de festival en France mais plutôt ceux auxquels on ne peut assister faute de temps. Le festival en lui-même ne s’adresse plus à une poignée de fondus de musique qui connaissent toute sa programmation sur le bout des doigts, horaires et paroles appris par coeur. Le festival tend plutôt à devenir une sortie de week-end alliant le culturel, l’exode, les découvertes culinaires, la sortie pour enfants, la recherche de vinyles, et la biture avec les copains. Combien de personnes s’inscrivent à la Weather sans connaître le moindre artiste du line up?

« Quoi? t’as pas fait la Peacock cet été? » (là tu deviens has been) Le festival est un produit de communication, un nouveau studio photo. Il s’affiche sur réseaux sociaux; c’est un must de montrer sur Facebook que t’as une vie culturelle bien remplie et que tu t’amuses comme une folle avec tes fleurs dans les cheveux. Tu n’es pas statique, non, tu iras jusqu’à Calvi ou la Croatie s’il le faut car rien n’est inatteignable, surtout si soleil et plage transforment le festival en destination de vacances.

Et si tu ne fais pas le festival de ce week-end, tu fais quoi? bah rien parce que tous tes amis y sont…Le festival s’inscrit à la tête du box office des sorties de 2-3 jours, normal c’est l’été.

Parmi ces immenses flux migratoires attirés par les vibrations sonores, on arrive tout de même à catégoriser certains visitorats: les jeunes parisiens à large budget pour Calvi, les fous furieux de la boue et des prods pour Dour, les avant-gardistes qui aiment connaitre tout avant tout le monde pour les Trans, les écolos pour We Love Green, …

Et pour la Route du Rock? Qui, en dehors des bretons, ose braver la pluie sur les remparts de St-Malo pour écouter une programmation restreinte, tournée vers le rock (avec un peu d’électro quand même, ca marche du tonnerre l’électronique chez les 20-30 ans), oeuvrant définitivement à la promotion d’une qualité émergente ?

Mathieu Foucher est parti avec son Canon 5D immortaliser les émotions de la Route du Rock. Il capture l’énergie débordante de Foals et Algiers, la masculinité de Savages, la bouille de génie de Rone, le sérieux de Daniel Avery, la concentration maximum de Flavien Berger, …mais ce qui nous a surtout touché dans cette série de clichés signés Mathieu, c’est cette attention particulière portée sur l’esprit que dégage chaque festivalier. De multiples visages à travers lesquels transparait l’émotion, le rêve ou la rage dans lesquels la musique nous transporte. Tous ces visages semblent familiers, on a envie d’être potes avec eux, de partager ces moments forts. Aaaaah la bonne ambiance fraternelle des bretons! La pluie et le vent ont ce bon côté de pouvoir tous nous rapprocher, égaux.

Peut-être vous reconnaîtrez-vous, ou votre petite cousine qui s’émancipe, ou votre collègue ayant troqué le costume contre le cuir (pardon: le ciré), un de nos artistes rock préférés s’est même prêté au portrait ! Devinez qui?
Et si vous connaissez Mathieu, on vous met au défi de le trouver.

Cliquez sur la photo pour agrandir

Pour en savoir plus sur Mathieu Foucher: http://www.mathieu-foucher.com/

La compil’ pré-Transmusicales 2014

Si vous hésitez encore à prendre vos places pour les Trans, on vous a fait une sélection des découvertes de cette saison 2014: en avant-première, tous les groupes qui feront les prochains festivals d’été, et dont on parlera l’année prochaine.

POP: Superets, FUZETA, My Summer Bee, Compact Disk Dummies, Raury, Puts Marie, Moses Sumney

ROCK: I Me Mine, Grand Blanc, Jambinai, Bantam Lyons, Eagle Gift

CLUBBING: Jungle by Night, TOO MANY ZOOZ, Shamir, DBFC, The Hacker, DollKraut, Rone, Ten Walls, Thylacine, N’To, Marco Barotti

Plus d’info sur le festival: Transmusicales 2014