Qui sont les festivaliers de la Route Du Rock ?

.

On ne compte plus le nombre de festival en France mais plutôt ceux auxquels on ne peut assister faute de temps. Le festival en lui-même ne s’adresse plus à une poignée de fondus de musique qui connaissent toute sa programmation sur le bout des doigts, horaires et paroles appris par coeur. Le festival tend plutôt à devenir une sortie de week-end alliant le culturel, l’exode, les découvertes culinaires, la sortie pour enfants, la recherche de vinyles, et la biture avec les copains. Combien de personnes s’inscrivent à la Weather sans connaître le moindre artiste du line up?

« Quoi? t’as pas fait la Peacock cet été? » (là tu deviens has been) Le festival est un produit de communication, un nouveau studio photo. Il s’affiche sur réseaux sociaux; c’est un must de montrer sur Facebook que t’as une vie culturelle bien remplie et que tu t’amuses comme une folle avec tes fleurs dans les cheveux. Tu n’es pas statique, non, tu iras jusqu’à Calvi ou la Croatie s’il le faut car rien n’est inatteignable, surtout si soleil et plage transforment le festival en destination de vacances.

Et si tu ne fais pas le festival de ce week-end, tu fais quoi? bah rien parce que tous tes amis y sont…Le festival s’inscrit à la tête du box office des sorties de 2-3 jours, normal c’est l’été.

Parmi ces immenses flux migratoires attirés par les vibrations sonores, on arrive tout de même à catégoriser certains visitorats: les jeunes parisiens à large budget pour Calvi, les fous furieux de la boue et des prods pour Dour, les avant-gardistes qui aiment connaitre tout avant tout le monde pour les Trans, les écolos pour We Love Green, …

Et pour la Route du Rock? Qui, en dehors des bretons, ose braver la pluie sur les remparts de St-Malo pour écouter une programmation restreinte, tournée vers le rock (avec un peu d’électro quand même, ca marche du tonnerre l’électronique chez les 20-30 ans), oeuvrant définitivement à la promotion d’une qualité émergente ?

Mathieu Foucher est parti avec son Canon 5D immortaliser les émotions de la Route du Rock. Il capture l’énergie débordante de Foals et Algiers, la masculinité de Savages, la bouille de génie de Rone, le sérieux de Daniel Avery, la concentration maximum de Flavien Berger, …mais ce qui nous a surtout touché dans cette série de clichés signés Mathieu, c’est cette attention particulière portée sur l’esprit que dégage chaque festivalier. De multiples visages à travers lesquels transparait l’émotion, le rêve ou la rage dans lesquels la musique nous transporte. Tous ces visages semblent familiers, on a envie d’être potes avec eux, de partager ces moments forts. Aaaaah la bonne ambiance fraternelle des bretons! La pluie et le vent ont ce bon côté de pouvoir tous nous rapprocher, égaux.

Peut-être vous reconnaîtrez-vous, ou votre petite cousine qui s’émancipe, ou votre collègue ayant troqué le costume contre le cuir (pardon: le ciré), un de nos artistes rock préférés s’est même prêté au portrait ! Devinez qui?
Et si vous connaissez Mathieu, on vous met au défi de le trouver.

Cliquez sur la photo pour agrandir

Pour en savoir plus sur Mathieu Foucher: http://www.mathieu-foucher.com/

X