Plaza Francia Orchestra

.

2001: le tango argentin se popularise grâce à Eduardo Makaroff et Christoph Müller, unis avec un troisième homme sous le nom de Gotan Project, dont le premier album connaît un succès planétaire.

2018: le monde suffoque entre la canicule et l’omni présence de la chanson urbaine de bas étage.  C’est ce même été que le duo rapporte un peu de noblesse à la musique actuelle avec un nouvel album pour son projet Plaza Francia devenu Orchestra.

Une fraîcheur et légèreté de saison, nommée d’après une place de Buenos Aires, qui arrange cette fois-ci le tango avec des sonorités électroniques et quelques featuring de voix féminine dont Madame Catherine Ringer, déjà apparue sur leur premier album révélé disque d’or en 2014. La composition est beaucoup plus riche avec une formation orchestrale, habillant l’accordéon d’une harmonie, dépassant le jeu solo coutûmier des rues pavées, fleurant parfois jusqu’aux grooves disco avec le titre Te Prohibo, ou alourdissant Càbala d’une ligne de basse rock.

(On passera rapidement sur la grosse exposition du single grâce à la chorégraphe Fauve Hautot de Danse avec les Stars, parce qu’on aimerait pas non plus faire l’apologie de la télé…)

Dans ce nouvel album, on dénote également une volonté de faire cotoyer le tango originel avec une pop métissée, qui accompagnerait la voix de la cap-verdienne Lura, le tango renoue avec les percussions, mais c’est plutôt dans la douceur de Tranquilo que l’on aime se lover.

Bizarrement, c’est à l’écoute de Plaza Francia Orchestra, que mes souvenirs divergent vers le manga Noir…mais çà c’est une autre histoire.
Il vous sera possible de découvrir l’orchestre Tipica le 27/11 !

– Julie Lesage –

Plaza Francia Orchestra est disponible // Because Music