Paris est TÊTU: le nouveau festival contre la LGBTphobie

On la sent bien la rentrée la, hein ? Et pourtant la saison des festivals en plein air n’est pas terminée. Au contraire, de nouveaux événements ne cessent d apparaître. Le petit dernier ? Paris est Têtu, qui se déroulera le week-end des 21 et 22 septembre. Corine, Arnaud Rebotini, Jake Shears [des Scissors Sisters], Kiddy Smile ou encore Chloë, parmi d’autres, seront rassemblés sur le terrain du Jockey Disque (encore un nouveau lieu de cet été) pour célébrer l amour dans toute sa diversité. Paris est Têtu est ainsi le 1er festival musical LGBTQI+ de France. Entretien avec Pierre-Alexandre Vertadier, président du label Décibels et co-fondateur du festival avec Romain Burrel directeur de la rédaction au sein du fameux magazine Têtu

Comment vous êtes vous rencontrés et comment est né ce projet ?

PAV: Les actionnaires de Têtu sont venus me voir pour me proposer de travailler sur ce projet de festival. Tout s’est fait très vite ensuite. On s’est rencontré à ce moment là avec Romain pour échanger entre autres sur la programmation. 

Quelle est la relation entre le festival et le magazine TETU ?

PAV : L’idée c’est que le festival soit un digne représentant des valeurs [« positives, de diversité et d’inclusion dans la société française » selon Albin Serviant, directeur à la publication] véhiculées par le magazine. On travaille vraiment main dans la main. 

Qui fait la programmation ? 

PAV : Têtu nous a donné leurs envies. Mais on a lancé la programmation assez tardivement. Décibels à proposé une programmation, la plus cohérente possible. Il y’a pas mal d’artistes de chez nous (Décibels/Dif) – Chloë, Rag, Alice et Moi, Hyphen Hyphen…. mais on a aussi bien entendu ouvert aux autres producteurs. 

[Le festival aura lieu au Jockey Disque sur l’hippodrome d’Auteuil.]

.

Quels sont vos coups de coeur pour cette première édition ?

PA : Il y’en a plein, vraiment. On les a tous choisi ! Il faudra compter sur une pointe d’émotion particulière car ce sera la dernière date de la tournée d’Hyphen Hyphen, après plus de 150 dates…

J’ai entendu parler d’espaces de dialogues avec les associations.
Qu’avez vous prévu ? 

PAV : Surprise ! Quelques performances interactives ont été programmées, ainsi que la venue d’invités prestigieux, à commencer par les « marraines » de cette première édition : Marina Fois et Philippe Katerine. Nous voulons également offrir de jolis moments à côté de la musique. 

Faire un festival LGBT ne tend-il pas à justement classer comme à part ?

PAV : J’y vois plus un message politique. Quand j’étais gamin, j’avais été emballé par la jeunesse qui se rassemblait aux concerts de SOS contre le racisme. Je ne vois pas du tout ce festival comme un événement communautariste. Plus une démonstration que l’on peut rassembler des gens très différents autour des valeurs LGBT. 

Merci pour votre temps, on se retrouve le 21 septembre !
Programmation et Billetterie.

GAGNEZ 2 PASS POUR LE FESTIVAL !

– Julie Lesage –

X