On comprend mieux les kiffs de Jacques

.

Comment Jacques choisit-il ses instruments éphémères ? Réponse en vidéo.
C’était l’année dernière, Jacques fouillait dans le débarras de l’atelier du squat L’Amour à Bagnolet. Avec tous ces petits riens, « c’est le kiff », Jacques nous construit un live.

« J’utilise les sons de tous les jours pour remplacer le kick snare parce que j’ai l’impression que si on a inventé le kick snare c’est pour imiter ces sons là »
Un retour à la source donc.

« Je vois les harmonies [de notes] comme des pensées. « 

Merci French Waves pour nous faire entrer si intimement dans l’univers de Jacques !