Interview We Are Match

.

Premier Rock en Seine pour Wisesound, premier Rock en Seine pour We Are Match. Ca valait bien le coup d’y trinquer non? Alors on s’est installé avec un peu de cidre et bière et on a papoté:

Vous jouez donc à Rock En Seine, vous vous rendez compte que vous devenez de plus en plus importants, une carrière se profile ?
On a de l’ambition et on y travaille dur, mais pour l’instant on préfère garder les pieds sur terre. On vient juste de sortir de notre forêt, on commence à recevoir de bons retours. Rock En Seine, on espère juste que c’est pas un accident.
Mais non, c’est la consécration ! ^^
Gwenaël:
J’étais venu au festival en 2006 pour Radiohead. A l’époque je grattais 3 accords. Aujourd’hui c’est complètement dingue de se retrouver de l’autre côté, de côtoyer les grands artistes qui n’ont plus rien à prouver. C’est une super belle étape.

Vous sortez votre premier album le 25 septembre, intitulé Shores ou rivages en français. Quels rivages?
Les rivages de l’éclectisme. On avait cette image tout au long de la création de l’album de 5 gars perdus sur un bateau qui voient au loin plusieurs rivages, à explorer les uns après les autres. Une fois qu’on a trouvé un morceau, il y a ce cri du cœur « Terre ! »  et on n’hésite pas à aller jusqu’au bout voir ce qu’il s’y passe, il y a ce coté explorateur de la musique.
we_are_match_shores_25_sept

En effet, ce nouvel album est truffés d’influences différentes. Après la pop, The Shark sort aujourd’hui avec des sonorités hip-hop. Et puis on a aussi écouté l’Avenue, votre première chanson en français, à l’âme très parisienne.
Oui la mélodie a appelé naturellement le français sur celle-ci. Nous pourrions tout aussi bien chanter en espagnol ou en japonais si le morceau s’y prête, même si  on serait peut-être moins bon en japonais…

A force de s’essayer vous cherchez-vous ou vous amusez-vous ?
Je pense qu’on s’est trouvé.  On a ouvert chaque porte, on sait maintenant où on veut aller pour le prochain album.
Oh le super teaser! En pleine sortie du premier album, on parle déjà du 2e !

We Are Match prend du sens lorsqu’on vous entend tous chanter. Comment avez vous trouvé cette symbiose? Vous vouliez tous être le chanteur du groupe?
C’est une histoire de potes à la base. Chacun avait un projet de son côté, et chantonnait chez soi. Lorsqu’on était ensemble, on prenait une guitare et on était 4 à chanter dessus, c’est le truc le plus normal du monde. La voix, c’est un instrument très personnel, très intime. Ce qui rend sans doute notre projet intègre: on n’est jamais en train de tricher puisqu’on transporte nos émotions.

Et We Are Match dans le quotidien, vous habitez toujours ensemble ?
Vivre ensemble nous a permis d’aller au bout du projet et de l’idée du groupe We Are Match. Ca s’est malheureusement terminé il y a 1 mois, parce que nous étions devenus des fonctionnaires de la musique à tout faire ensemble: on avait pris des habitudes, des horaires, on se levait tous à 9h, mangeait la même chose, on matait les mêmes films, on s’intéressait aux mêmes BD et livres, …cette maison de partage a donné Shores.
Mais la musique se crée aussi du chaos ! On a besoin de se mettre en danger, de se retrouver personnellement, composer seul dans un premier temps pour etre en mesure de porter de nouvelles idées plus conséquentes.

Vos tracks ont un coté très pop, très melodieux, mais on sent également la recherche. Vous êtes vous-même des fans de Battles ou Thom Yorke, vous voyez-vous évoluer dans la pop easy listening, structurée, ou aimeriez vous partir sur des explorations experimentales et pointues?
Eh bien, alors que la logique voudrait que maintenant que l’on a découvert plein de choses on irait vers l’experimentation, on s’est rendu compte que le plus dur n’est pas d’aller plus loin mais de synthétiser une vision. La composition est collégiale et démocratique. L’impulsion vient d’une personne qui en parle a une autre, l’idée à 2 devient plus précise, à 3, à 4, et là le 5e démolit les 4 autres, et on reconstruit sans cesse, c’est pour çà que c’est long. Dans d’autres groupes, c’est souvent un leader qui compose et les autres suivent, nous c’est vraiment particulier, on est 5 a partir n’importe où avec une multitude d’idées, et on joue tous de la guitare, du piano, des percus… L’objectif serait plutôt de faire plus simple et plus concis.

En parlant d’instruments, j’ai lu que vous collectionnez des instruments bizarres ?
On a des omnichords, des pocket piano, des autoharps.  Simon a plein de claviers de brocante rares, des jouets d’enfant que l’on ne trouve plus. Ce qui est génial c’est que tu as 200 mauvais sons qui en sortent mais il y en a toujours un qui sort du lot et qui n’a même pas besoin d’être retouché en prod. Tout l’album Shores rappelle un peu l’enfance avec ces instruments, il est fait de bric et de broc.
Sur le même principe, on adore Michel Gondry, car il arrive à créer un univers cinématique merveilleux avec plein de petits riens comme des bouts de papier par exemple. Aujourd’hui, pas mal d’artistes ont tendance à vouloir commander tous les instruments sur le net, pour n’en utiliser qu’une partie basique. Nous, on a pas de thunes pour aller acheter des claviers super chers.  Notre démarche est inverse: on utilise un vieil instrument abîmé et on le saigne à fond pour en tirer le maximum, on creuse dans son âme. Certaines touches ne fonctionnent pas, il faut bidouiller mais c’est ce qui fait aussi le charme de la musique. On aime beaucoup l’accident, la découverte.

instrument-WAM

Lequel de vos morceaux choisiriez-vous et pourquoi ?
Gwenaël: Old Chimneys, la 2e de l’album. C’est sans équivoque ma préférée, car y’a un vrai truc antagoniste entre des couplets violents et un refrain très lumineux. Cette chanson parle de vivre des petits bonheurs malgré l’oppression des grandes villes. Je me souviens dans notre ferme, je fumais dehors, j’ai bondit lorsque j’ai entendu Simon moduler ces boucles de guitares ovnis.

Aurélien: Moi c’est Two Rythms, une invitation a s’ouvrir à autrui. Un morceau très introspectif, dont la fin sonne comme un tourbillon  et une immense delivrance, et c’est un peu mon histoire au sein de We Are Match.

Enfin question courante mais toujours intéressante: citez-moi donc vos idoles !

The Beatles
Damon Albarn
Thom Yorke
Trent Reznor

Merci les garçons

ON FAIT LA RELEASE PARTY DE CE FABULEUX ALBUM AVEC WE ARE MATCH  LE 21/10/15 VIENDEZ DONC A LA MAROQUINERIE!
boutton-réserver

One comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X