Grandbrothers, tout un concept

 .

Beyond My Piano est le festival des pianistes affranchis. Qu’ils viennent de la scène classique, du jazz, de l’électro, de la pop, ces musiciens à l’esprit aventureux nous invitent à aller voir ce qui se passe à côté, en dehors, au-dessus, au-dessous, au-delà du piano en s’appropriant leur instrument d’une façon unique et incomparable. C’est dans cette perspective que nous avons été voir Grandbrothers. On connaissait déjà quelques tracks, les plus « électroniques ». Alors on est parti tout guilleret écouter de la piano-house, mais techniquement on s’est vite rendu compte qu’on avait pas tout capté du concept !

Le piano d’Erol Sarp et la table de mixage de Lukas Vogel trônent au milieu du Théâtre des Bouffes du Nord. Le vieux théâtre et ses 3 étages de balcons offre une ambiance de bâtiment historique abandonné, surtout avec les draps recouvrant le décor du spectacle précédent au fond.

 Les deux musiciens de Dusseldorf s’installent et ouvrent sur un premier morceau tout en douceur; celle-ci juste perturbée par le passage d’une brise électronique légère, le genre de morceau que l’on aime écouter un dimanche matin. La seconde commence comme un compte-rendu à la machine à écrire, un petit quelque chose de la B.O.  d’Atonement (Reviens Moi). Erol engouffre sa main dans le piano à queue pour régler une note. Ce piano n’est pas ordinaire, c’est là toute l’intrigue: à son ouverture, deux tringles tiennent des sortes de pinces à linge métalliques.
Erol est le premier à parler: il présente le groupe et remercie le festival avec le peu de francais qu’il lui reste de l’école. Le morceau suivant nous fait beaucoup d’effet. Wuppertal apporte un rythme saccadé puissant  apposé à des passages plus rêveurs et légers. Le contraste vous hérisse les poils des avant-bras ! A écouter très fort pour le vivre :

Lukas prend la parole à son tour et nous explique son rôle. Il s’occupe de toute la création électronique mécanique. Mécanique, car le piano d’Erol est truffé de pistons et de micros, qu’il actionne selon les morceaux: des pistons sur la structure bois du piano, des pistons sur la barre qui tient le couvercle, ces espèces de pinces à linge qui vont chercher les cordes à l’intérieur même du piano, etc…Ainsi le piano s’exprime par son corps entier et s’incruste dans la famille des percussions. Superbe idée ! Lukas arrange ensuite le tout avec les sons électroniques propres de la house.
Le concert continue en crescendo avec toujours plus de rythmes. Le public, maintenant qu’il a compris, s’amuse à déceler le moindre mouvement mécanique pour lier chaque petit son entendu à une partie d’habitude non utilisée du piano. Une mystérieuse brume enveloppe le duo dans le théâtre à l’ambiance si particulière.

On reconnaît ensuite le début de Ezra Was Right, cette track que Gilles Peterson a loué d’éloges. Ces notes minimalistes comme si le pianiste se préparait avant de vraiment jouer, jusqu’à ce qu’il se trouve enfin à la 3e minute et t’offre une chouette évasion. Quel dommage que la salle soit loin d’être pleine…

Applaudissements sur plusieurs saluts, comme au théâtre. Le duo disparait. WHAT? Et Notbrause??? Parce que moi sérieux suis venue pour NotBrause ! Un homme dans le public en veut lui aussi davantage et lance des « oh! …OH! » Erol et Lukas reviennent donc. Avant de se lancer, Lukas prévient l’auditoire que la suivante est un peu plus « techno », différente. C’est cela, ils n’avaient même pas prévu de la jouer. Mais peut-être n’était-ils pas prêts pour la faire en live, car ayant écouté le morceau en boucle à la maison, on note quelques erreurs de tempo qui embrouillent un peu le rendu. Ils s’en excuseront d’ailleurs plus tard.

A la fin du concert, le public descend, curieux, pour mieux comprendre le mécanisme de Lukas. L’installation doit prendre du temps !
Un super concert qui ouvre l’esprit donc, merci Grandbrothers et merci Beyond my piano. Pour finir, voici la fameuse Notbrause:

10931591_907512155955203_795061411993612716_o[Crédit photos: Beyond My Piano, Caroline G, Julie L]

One comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X