Novembre, 2019

29nov20:00Monolithe Noir + Namdose + Les Juliensfestival STOEMPType:Festival

Quoi?

Impertinente, décalée, irrévérencieuse, absurde …les adjectifs sont toujours un peu les mêmes dès qu’il s’agit de définir la culture belge. Si bien que l’on se demande si les artistes belges ont un ADN particulier ou si quelque mystérieuse mutation génétique ne se serait pas produite au Royaume de Belgique, quelque part entre Bruxelles, Liège, Ostende et Charleroi. Peut-être parce que dans un pays jeune, d’à peine un peu plus de 150 ans, le poids des traditions est moins lourd, moins pesant que chez nous, et que cela permet aux artistes de ne pas se sentir écrase.é.s par des siècles d’histoire. Peut-être que dans un petit territoire, les rapports sont plus simples, plus directs et moins révérencieux. Peut-être enfin que tout simplement, nous entretenons avec la Belgique une relation si loin/si proche, un sentiment de grande proximité toujours teinté d’altérité. Qu’elle soit musicale, chorégraphique, performative, la scène belge bouillonnante et imprévisible n’en finit plus de nous séduire.

En décembre 2013, Point Éphémère, en partenariat avec le En partenariat avec le Centre Wallonie-Bruxelles à Paris, avait organisé un événement pluridisciplinaire autour de la création belge francophone. Avaient répondu à l’invitation : Florence Minder, Claudio Stellato, Delgado Fuchs, Rodolphe Coster… Cette programmation avait suscité l’enthousiasme du public parisien qui s’était rendu nombreux sur le quai de Valmy. Fort de ce succès, l’envie de reproduire l’expérience était resté dans les esprits.

Décalé et pluridisciplinaire, lieu de vie à deux pas de la Gare du Nord, Point Éphémère/Centre de dynamiques artistiques est le lieu ad hoc pour faire résonner la belgitude à Paris ! Au festival STOEMP, il y aura des conférences performées, des concerts de musique énervée ou évanescente, des rituels chamaniques… qui aborderont entre autres l’absurde, la santé au Moyen-âge, la finance et la décolonisation. Les artistes belges prendront leurs quartiers à Point Éphémère pour un week-end d’occupation performative et festive et vous feront découvrir leur(s) singularité(s) dans tous les sens, toutes les disciplines et à tous les étages. Parmi les artistes invité.e.s : Ondinez Cloez, Simon Thomas, Namdose, Monolithe Noir, Ophélie Mac, Les Juliens, Marc Mélia XXL, Azo…

Comme dans le Stoemp, tout y sera belge et bon !
Centre Wallonie-Bruxelles à Paris et avec le soutien de Wallonie-Bruxelles International

MONOLITHE NOIR : Musicien autodidacte, c’est à travers l’exploration du synthétiseur modulaire, l’imprévisibilité du son et sa vivacité, que Monolithe Noir oriente désormais ses recherches, déployant l’enveloppe esthétique de son projet et affirmant sa particularité.

+ NAMDOSE : A l’origine de Namdose cette formation se trouvent BRNS et Ropoporose. la fusion des cinq musiciens créé une matière nouvelle, très dense. La musique y est énergique, contrastée parfois, furieusement partagée toujours. On y ressent les renversements, les cassures de BRNS ; les ritournelles mélodiques de Ropoporose ; mais tout s’associe en contrastes, sans rivalité.

+ LES JULIENS : Les Juliens, c’est aussi la crème de la crème de l’indie-rock belge (Fabiola, Monolithe Noir, The Tellers, Elvis Ghettoblaster, Blondy Brownie, Brns)… 8 musiciens qui se jettent à corps perdu dans le répertoire de Paul-Alain Leclerc, de son faux nom Julien Clerc

Quand ?

(Vendredi ) 20:00

Où ?

Point Ephémère

200 Quai de Valmy, 75010 Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X