Et les sélectionnés du prix Chorus sont…

.

La semaine dernière a eu lieu le festival des Hauts de Seine CHORUS, qui avait troqué l’ambiance printemps à la Défense contre celle plus cosy de l’automne à La Seine Musicale. Et le vendredi, c’était soirée Prix.

Organisé par le conseil départemental des Hauts-de-Seine, le tremplin Chorus a pris en 2010 le relais du Prix de la Chanson et du Starting Rock créés en 1984. Il a pour objectif de repérer et aider financièrement les talents indépendants français. Conditions sinequanone : présenter un répertoire de compositions originales d’au moins 30 minutes, ne pas avoir de contrat avec une « major », avoir entre 13 et 35 ans, et être inscrit à la SACEM. Il a ainsi révélé -M-, Christine and The Queens et Palatine.

Thomas avait aussi été sélectionné parmi les finalistes en 2010, avec son groupe Pollux From Rio:
«  Le Prix Chorus, c’est pas un concours où t’invites tes amis pour un vote à main levée. C’est hyper pro, le jury est constitué de managers, éditeurs, producteurs, tourneurs, programmateurs, artistes… . Le dossier d’inscription doit impérativement contenir une vidéo live et tu dois énoncer ton objectif, tes conditions de réussite, ton budget prévisionnel sur la somme gagnée (10 000€). Cette année-là, c’est Elephanz qui a gagné. Mais ce qu’on a surtout apprécié, c’est l’entretien individuel avec le jury après ton concert de 30 minutes: quand quelqu’un comme le directeur du Café de la Danse te donne des conseils pour ta composition, ton jeu de scène, etc…Ca n’a pas de prix !  » [lol]

D’ailleurs, le conseil met tout en oeuvre pour encourager les nouveaux talents à concourir, leur remboursant les frais de transport et d’hébergement s’ils viennent d’une contrée à plus de 100km de Paris, et rémunérant même chaque artiste pour leur prestation de 30 minutes à hauteur de 170€/pers, gagnant ou non.

5 groupes des musiques actuelles ont donc été sélectionnés vendredi pour se départager en avril 2018, lors du 30e anniversaire du festival Chorus [tiens on retourne au printemps!].

EN LISTE:

FAIRE, le déjanté trio électro/chanson française qui met le feu à toute scène [voir interview: Comment FAIRE le dawa], pour lequel on a un petit faible, voire même la Gaule (Wave). Suivez leur Instagram il est génial.

The Psychotic Monks, entre rêveries psychées et fureur garage, enfin du rock qui s’exprime !

Aloïse Sauvage, poétesse urbaine qui joue sur les rythmes et les sonorités pour un flow plutôt doux.

Equipe de foot. Avec un nom pareil, on sait déjà que ce sera énergique et plutôt dans le genre fandard.

Thé Vanille, dont la pop est beaucoup plus acidulée qu’une gousse de vanille tout de même !

On lance les prognostics ?

– Julie Lesage –

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X