Core 1024

ELECTRO : l’expo-expérience à faire avant qu’il ne soit trop tard !

Le plus : Tu vas scotcher devant l’installation Core qui retranscrit la musique en volume digital… et aussi : en pleine canicule, il y fait frais.

Le moins : Tu ne supporteras plus le morceau Technologic de Daft Punk. 

Ils ont tous contribué à l’expo ELECTRO de La Philharmonie de Paris, « la première de cette envergure dans le monde » : Daft Punk avec ses décors de clip, Jean-Michel Jarre en y déménageant son studio, Laurent Garnier a nous concocter 11 mix de 30 minutes chacun qui sont joués et affichés en permanence [voir Tous les mix de Laurent Garnier pour l’expo Electro], Kraftwerk en offrant une séance de ciné 3D, Jacques en prêtant son Phonochose, le collectif 1024 Architecture en installant les scénographies qui ont fait leur renommée, … On ne pouvait pas louper çà, et vous non plus d’ailleurs. Dès notre entrée, nous sommes plongés dans les beats techno. Franchement, ils devraient ouvrir l’expo jusqu’à au moins  3h du mat ! 😊

UNE LECON D’HISTOIRE SANS FRONTIERE

Depuis les luthiers visionnaires inventeurs des premiers synthétiseurs à la techno « acoustique » de Jacques, la musique électronique a uni les hommes et les femmes dans toutes les contrées du monde, sur une vision science-fiction de la fusion entre l’homme et la machine.

A l’expo ELECTRO, vous pourrez plugger votre casque pour écouter les expérimentations de Marie-Antoinette Aussenac-Broglie sur la Croix Sonore, imposante ancêtre cousine du theremine, découvrir les sons du synthétiseur The Visitor, création de Jeff Mills, hocher la tête sur les prémices de la techno de Detroit avec le collectif Underground Resistance, comprendre l’effervescence des cassettes de House Music de Frankie Knukkles et John Hardy, alors même que les rues de Chicago étaient envahies par les gangs.

JEAN-MI, ENCORE VISIONNAIRE A 71 ANS !!!!

 Dès les années 80, Jean-Michel Jarre s’est avéré être le pionnier d’une musique électronique cosmique et planante. Il t’invite à visiter son studio sous cube de verre : ses synthés, sa mallette James Bond, sa fameuse harpe-laser … mais ce studio est loin d’être une brocante. Il t’explique [dans ton casque] qu’en ce moment il travaille sur une table digitale façon Minority Report. D’ailleurs cette méthode est déjà has been dans l’esprit du visionnaire: il planche déjà sur un projet de composition dans un espace en réalité virtuelle, où il composera et pourra même offrir des concerts virtuels aux avatars de ses fans. Les innovations technologiques de Jean-Mi, tu les vois même pas venir tant elles ont de l’avance…

LA SCHENOGRAPHIE AU COEUR DE L’EXPO-EXPERIENCE 

L’exposition temporaire a été architecturée de façon à ce qu’elle représente une experience plurielle plus qu’un musée. Vous y découvrirez de nombreuses installations interactives ou dynamiques, mises en place par le duo 1024 Architecture, concepteur du Square Cube d’Etienne de Crécy, la pyramide de Daft Punk ou encore le Vitalizer de Vitalic.

L’INFLUENCE DE L’ELECTRO DANS TOUS LES DOMAINES ARTISTIQUES

La Philharmonie élargit sa présentation de la musique électronique à travers la danse, le cinéma, les costumes, le graphisme, et le désir de communion des diverses minorités et classes sociales. On y découvre le « jit », danse de rue de Détroit, la culture des friches de Berlin, les raves parties de Londres et l’apparition des drogues de synthèse, entre autres.

Je m’arrête là, je t’en ai déjà trop dit. Vas-y avant de te plaindre que ce soit fini.

Julie Lesage

[Photo en une : © Julie Guiches pour 1024]

 

One comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X