Devotion – Pale Honey

.

La neige dissimule les failles.
La neige étouffe les cris.
La neige amorti les roulements de la rocaille sous nos pas.

C’est assez rare pour le souligner : Pale Honey est un duo rock féminin.
Diaphane et sexy.
Mais attention aux apparences : les deux Suédoises de Göteborg Nelly Daltrey (batterie) et Tuva Lodmark (guitare/chant) sont aussi là pour nous rappeler qu’en leurs contrées comme dans chacun de nous, le feu couve sous la glace.
Ainsi va Devotion, exprimant le bouillonnement des sentiments qui jaillissent en brisant la surface légère et lumineuse d’un séduisant rock minimaliste.

Devotion démontre l’impressionnante maturation qu’a accompli ce jeune duo en quelques années dans l’épure et la concision de son art, tout autant que dans l’écrin sonore ciselé par leur producteur Anders Lagerfors, qui les accompagne également sur scène. Le titre Someone’s Devotion illustre bien la quintessence du style Pale Honey : la batterie simpliste mais ô combien percutante pose une imparable piste de groove pour la mélodie épurée, presque enfantine, qui n’est pas pas sans évoquer une des facettes de P.J. Harvey… Pourtant sous cette attractive couche de belle poudreuse, la vocaliste exprime la dureté d’une rupture amoureuse.
Cependant que le riff de guitare, au départ feutré, prend de l’ampleur aux refrains, jusqu’à balayer le morceau dans une avalanche éraillée.

On retrouve cette formule, dans une mouture encore plus soutenue, à l’écoute du magnifique single Get these Things out of my Head, qui évoque les affres de l’oubli nécessaire à toute souffrance. La partition de guitare y est encore plus subtile et contrastée, avec son riff principal lancinant que viennent parfois adoucir des arpèges flottants, mais qui se brise à l’approche du final en une rupture dissonante.

The Heaviest of Storms enfonce le clou d’une manière complémentaire: alors qu’il sonne d’emblée comme une chanson pop plus conventionnelle, bien vite de lourds nuages de synthétiseur bruité viennent occulter les repères, illustrant à leur tour ce travail sur les contrastes qui structure l’album.

Devotion est un album prenant, captivant, sensuel et finement nuancé.
Il fonctionne parfaitement en conciliant unité de style et diversité des grooves.

Pale Honey se produit souvent dans les hauteurs de l’Europe… Prions pour que nos neiges actuelles leur tracent un schuss vers les scènes de l’hexagone, car nous les attendons les moon boots fermes !

– Frank Gillardeaux –

[Devotion est chez TapeTown Records.]