DECOUVERTE : Une pépite de Quartz

.

[Commencez l’écoute intégrale ci-dessous]

Similitude avec l’introduction de Future Proof de Massive Attack, les premières notes du disque Quartz accueille l’esprit et l’enveloppe dans un cocon de pureté, comme une aurore où chaque note synthétique se réveille et se détache d’un vide intersidéral. Mais ne pas se fier au seul premier morceau: Losange accélère la cadence de manière progressive.

Derrière ce nom géométrique, Benoît Baudrin a choisi de travailler digital et minimalisme pour une composition aux angles précis. Sans doute un brin nostalgique, il utilise essentiellement la synthèse FM, renouant avec le synthétiseur Yamaha DX7 et nos premiers amours de génériques de séries des années 80. Cette même synthèse lui permet de régler le son avec finesse en amont, sans compression massive à posteriori. (Pour en savoir plus sur la séquence FM, voir  Comment le synthé Yamaha DX7 a révolutionné la musique des années 80.

Dans son premier album Quartz à la fois primaire et millimétré, on entend le temps s’écouler en mode crescendo, de la mélodie enfantine à la techno expérimentale version Aphex Twin.

Quand Losange parle d’influence, il cite «la stimulation mentale de Mozart». Exemple avec Techno Fleuri ou Idoles, des constructions harmonieuses que l’on pourrait aisément transposer de l’électronique à un orchestre philharmonique. D’autres compositions prennent même parfois un caractère ecclésiastique, comme à la fin d’Atone.

Quartz, base de temps cristalline pour expérimentation électronique.

Quartz de Losange
est disponible chez Johnkôôl Records
On nous a envoyé un précepte de lecture :

  1. « Atone » L’origine est muette et vide, il n’y a que l’idée.
  2. « Minéral » La matière s’agrège selon une structure ordonnée.
  3. « Spleen Sidéral » Naissance de la conscience.
  4. « Shadow » L’obscurité négative du lumineux.
  5. « Techno Fleuri » Le nihilisme face aux sentiments.
  6. « Idoles » Vénération de l’existant.
  7. « Écu » La réalité est sculptée par l’Homme.
  8. « Feu endormi » La pulsion de vie enfante l’art.
.

– Julie Lesage –