« Nuits de la filature » : des ch’tis, du son et des briques rouges.

« Halls de la Filature, Saint-André. Nous sommes dans la banlieue lilloise. Le Nord, et ses grands murs de briques rouges. L’endroit, authentique (anciennes filatures textiles, devenues friches industrielles après leur fermeture dans les années 70-80), se prête aux déambulations sonores électroniques d’une jeunesse nordiste (et belge, proximité oblige) en quête d’euphorie auditive. Cela tombe bien, c’est ici que se tient la première édition des Nuits de la Filature. C’était le week-end dernier et c’était chouette. Compte-rendu. »

Let’s Eat Grandma ne laisse pas un public indemne

Live report d’un concert enfantin qui te met mal à l’aise.
« C’est l’expérience plaisante de la profondeur adolescente toute en reverbe, le retour sur l’idée du mal-être ultra créatif. D’ailleurs leurs voix enfantines associées à leurs expérimentations ne fait qu’intensifier cette sensation d’entrer sur un terrain inconnu et fragile. On n’en ressort pas indemne et la synth-pop, elle, atteint de nouveaux horizons inexplorés. »