Julie Lesage

WiseList #70 – TOP20 des ACTUS

.

[Image : Soyez responsable pendant vos vacances, ne jetez pas pailles et mitigeurs de vos cocktails…]

Playlist en écoute sur toutes vos plateformes
(Deezer, Spotify, YouTube, Soundcloud)

INSTRUMENTAL
POP

INDIE / ROCK
ELECTRO-HOUSE
BONUS

Bonne écoute !

INSTRUMENTAL 

Mischa BlanosRocoma (Bucarest)
Mischa est à la foi pianiste et producteur techno, et ca s’entend dans son piano, lorsqu’il fait la course avec le tempo. Epoustouflant en video ! Interview en ligne dans quelques jours…
Nicolas Godin – Clayborn (Versailles)
« Lorsqu’Alexandre Courtès et Marc Teissier du Cros m’ont proposé de composer la musique de la série Au service de la France, il s’agissait de rendre hommage aux musiques de séries télévisées des années 60, et spécifiquement à celles narrant les aventures d’agents secrets telles que Mission impossible. Comment refuser ?«  dixit la moitié de Air

MELTING-POP 

FictionsFlashback (Paris)
Guillaume L’Eglise sort son premier EP pour l’été, on y dénote une caresse pop à la Air, avec un chant entre Voulzy et Katerine, plongeon dans les années 80s tout en défraîchissant la French Pop, avec un parler Catastrophe.
Villagers – A Trick of the Light (Dún Laoghaire)
Le doux irlandais Conor O’Brien annonce une nouvelle panoplie de 9 jolies mélodies: The Art Of Pretending To Swim paraîtra le 21/09 chez Domino.
Bob Moses – Heaven only Knows (Vancouver)
Nouveau single du duo que l’on a du mal à ranger dans une case après l’excellent album Days Gone By : entre electro, pop et rock, on en veut plus !
Eric Charden – Allez Bijou ! (Tonkin>Paris)
Et hop une petite pépite française que le Camion Bazar a partagé lors d’un interview, à paraître sur WiseSound prochainement. Topper Harley l’a aussi dans ses bacs bijoux des 70s-80s.

INDIE / ROCK

Flour Flour – Become Animal  (Berkeley)
Découverte complètement psychédélique qui tinte ses percus avec un enchantement enfantin sur des vocales nostalgiques. Nouvel EP Dimension A juste sorti.
Akira Gautama – Spring Snow (Los Angeles>Seattle)
Akira mèle habilement des influences jazz à des beats hip-pop pour des loops plutôt stylées.
Birdpen – This is your Life (Southampton)
Mike Bird et Dave Pen annonce avec ce titre un nouvel album There’s Something Wrong With Everything pour l’automne. Ils parlent ici de la surcharge d’infos dont les fake news.
Warmduscher Standing on the Corner (London)
Ce nouveau groupe constitué avec des membres de Fat White Family et Insecure Men, jouera rock brut et old garage kraut.
Fascinator – My Own Prive I don’t Know (Melbourne>NYC)
Pour ce second album electro-psyché titré Water Sign, Johnny MacKay produit la rencontre des mélodies de l’est avec les beats du nord, on parle à l’échelle du monde.
Outside The Academy Hand in hand (let’s go) (Melbourne)
Avec ce morceau euphorique, le projet solo de Powel Cholewa nous conforte dans l’amour du rock-electronica australien.
HMLTD Satan, Luella & I (London)
Le groupe européen continue de renouveler le genre rock et sort un nouvel EP: Hate Music Last Time Delete . On vous raconte leur dernier concert avec vidéos.
Nova Materia Nov Power (Paris)
Pas meilleure transition vers l’electro que le post-punk industriel kraut aux allures de dance du duo franco-chilien, leur premier album devrait bientôt sortit chez les belges Crammed Discs, nom destroy pour groupe destroy.

ELECTRO-HOUSE / TECHNO

Eustache McQueer – Queen size (Lyon)
Découvert dans la WiseList #68, le duo LGBT et martien à ses heures nous fait de plus en plus danser, même avec des paroles très explicitement cul.
Claptone – Abyss of Love (Berlin)
Claptone s’est ressourcé près des bois pour son album Fantast, bourré de featuring avec ici Nathan Nicholson, mais aussi Clap Your Hands Say Yeah, ou encore Zola Blood.
Soulwax – Essential Four (Gand)
C’est sans doute le morceau le plus dansant du l’album Essential aux allures de leçon de batterie, grâce cette bonne ligne de basse et au charme d’une voix féminine de caractère.
Kelly Lee Owens Bird (London)
Protégée de Daniel Avery et Ghost Culture, Kelly Lee Owens a été sélectionnée pour le premier morceau de notre premier podcast électro.
KölschHal (Cologne)
Kölsch ravive sa collaboration avec Tiga sur ce titre Hal, mêlant samples de voix et destructuration pour le dancefloor.
Kazy LambistLights on Water (Montpellier)
Kazy continue sa lancée dans la pop électronique des plages avec un album parut en juin et une date au Trianon le 28/11. Lire son interview

BONUS

Melissa BonBlank (Genève)
On finira sur une note sensible, avec la voix mezzo alto veloutée de Melissa Bon. Belle reconversion après The Voice, premier EP sorti : Away.

– Julie Lesage –

WiseMIX #1

.

Premier podcast WiseSound essentiellement sur les découvertes électroniques / techno-house.

J’ai eu le plaisir d’être invitée à La Puce à L’Oreille pour enregistrer cette première émission.
N’hésitez pas à commenter et faire des suggestions, j’ai déjà envie de faire la 2e!

En vous souhaitant beaucoup de plaisir.

– Julie Lesage –

Egalement disponible sur MixCloud:

Sélection :

Kelly Lee Owens – Bird
Claptone – Abyss of Love
Simian Mobile Disco – Hey Sister
Etienne de Crécy – Work
Gui Boratto – Forgive Me
Âme – Gerne

VIDEO: Live intégral de Cannibale au Yeah!

.

On avait écouté distraitement leur premier album No Mercy for Love sorti l’année dernière. Cannibale y offrait un rock d’ambiance, plutôt T-shirt que perfecto, avec des rythmes ensoleillés pour « une sorte de garage réunionnais « , bien travaillé, bien sympathique, trop tropical pour nous envoyer la chair de poule pour une sortie d’hiver.

Mais si d’entente, d’une ca sort chez le merveilleux label francais Born Bad Records, et de deux, ils sont sélectionnés dans la prog du festival Yeah! (meilleur festival de France dixit nous, meilleur festival de l’univers dixit David Shaw) par notre chevalier national  Laurent Garnier et l’ancien programmateur du Pop In Nicolas Galina, …c’est que la qualité est forcément au rendez-vous.
C’est définitivement sur scène, lors d’un apéro encore ensoleillé, que Cannibale révèle son capital ambiance d’été.

La preuve avec leur live filmé intégralement par Culture Box.
– Julie Lesage –

Voir le reportage video sur le festival Yeah

[Photo Une : CAUBOYZ]

Le premier clip du nouvel album d’INTERPOL

.

Il y a quelques semaines, Interpol, l’un des groupes les plus acclamés des quinze dernières années, annonçait la sortie de son sixième album, Marauder, pour le 24 août prochain.
Cette annonce était arrivée avec un premier single, The Rover. Aujourd’hui, un clip vient illustrer ce morceau.

La vidéo a été réalisée dans la ville de Mexico, pendant la conférence de presse que le groupe avait donnée pour l’annonce de la sortie de Marauder. L’événement avait été brusquement interrompu par un mystérieux individu – joué par Ebon Moss-Bachrach (GirlsThe Punisher) –dont on comprend l’histoire à travers cette vidéo. L’homme joue en fait le rôle du ‘Rover’ en personne, faisant s’entremêler documentaire et rêve psychédélique..

Paul Banks nous dit : I like to describe the video for ‘The Rover’ as a prequel.  It’s the origin story of the character described in the song, the birth of a cult leader.  When we meet him he is partly unhinged. He’s a man on the verge, an artist subjected to great pressures, and beset with existential frustrations.  A distracted hipster who enjoys psychedelics, let’s say.

The events that take place in Mexico City, be it a bump on the head, a visit to a shaman, or the influence of his rescuers (the street gang known as ‘Los Locos’) trigger the birth  the eruption  of this new figure, ‘The Rover.’ His rescuers become his first followers. 

In the end of the video he exacts his ‘revenge’ on Interpol with a mischievous act of disruption during the press conference. He grabs me by the head – to save me? Forgive me? Or simply as a gesture of his new independence – the butterfly becoming.

Pour la première fois depuis Our Love To Admire en 2007, Interpol se sont ouverts à la collaboration avec un producteur. Ils ont voyagé jusqu’à New York pour travailler avec Dave Fridmann – célèbre pour avoir enregistré avec Mercury RevFlaming LipsMGMTSpoon,Mogwai, et tant d’autres.

Paul Banks prend également un nouveau tournant en tant que songwriter. Dans les anciens albums d’Interpol, le chanteur se tenait à l’écart de son propre travail, préférant nourrir ses paroles de pensées détachées et d’observations abstraites. Mais plus de 20 ans après le début de l’aventure, le leader s’autorise enfin à jouer un rôle dans les histoires qu’il nous conte.

Marauder is a facet of myself. That’s the guy that fucks up friendships and does crazy shit. He taught me a lot, but it’s representative of a persona that’s best left in song. In a way, this album is like giving him a name and putting him to bed”.

This record is where I feel touching on real things that have happened to me are exciting and evocative to write about,nous explique-t-il.I think in the past, I always felt autobiography was too small a thing for me to reference. I feel like now, I’m able to romanticize parts of my own life.

Cette attitude est aussi présente dans le visuel de l’album, un cliché du procureur général Elliott Richardson, qui, en 1973, démissionna après avoir refusé d’obéir aux ordres du Président Nixon lui sommant de renvoyer le procureur spécial Archibald Cox, qui dirigeait à cette époque une investigation sur le scandale grandissant duWatergate. Sur la photo en question, Richardson fait figure de personnage solitaire, isolé, sans défense face aux regards qui le scrutent, dans une pièce à l’apparence artificielle. “A lot of being accountable has to do with being honest,” dit Paul, en se référant autant aux paroles qu’à ce visuel.

Marauder chained of no real code/Marauder breaks bonds/Marauder stays long/Plays with the real face on,” chante Paul. On peut presque sentir le danger associé à ces mots. Mais ce danger nous attire inévitablement.
Texte ©Matador

Sortie le 24 août…

Concert Salle Pleyel le 29/11

Mordus de cuivres, par une MEUTE allemande / Interview

.

Elle fait un tabac à chacune de ses manifestations, réconcilient les âges et invite joyeusement à la fête. Meute est une fanfare allemande pas comme les autres, elle déambule dans les rues, aux festivals, mais aussi dans certains clubs de nuit, comme on a pu déjà la voir programmée aux Transmusicales à 4h du matin ou encore à La Clairière.
C’est que les 11 musiciens ont choisi un répertoire bien particulier: ils reprennent des morceaux techno, de Âme à Laurent Garnier, avec une formation de 2 trompettistes, 3 percussionnistes (1 grosse caisse et 2 caisses claires), 3 saxophonistes (1 saxophone basse, 1 saxophone baryton, 1 saxophone ténor), 1 marimba, 1 sousaphone, 1 trombone.

Ces gars sont en représentation permanente, dans les rues comme dans les salles, avec leurs beaux costumes rouges à la Spirou. On a tout de même réussi à chopper Philip, Sebastian et Thomas pendant leur marche sur Solidays.

Comment s’est fait le casting de cette fanfare ?
T: On est une bande d’amis en fait avant d’être un groupe de musique. On n’a pas passé d’annonce, ca s’est fait naturellement, par les connections. On se connaît depuis l’adolescence, par les études de musique à Hambourg, ou par différents projets précédents.

Le march band a-t-il un leader à sa tête ?
P: Oui c’est Thomas. C’est lui qui a eu l’idée du projet initial.
T: Tout le monde est assez libre en fait, chacun fait ce qu’il veut sur scène à partir du moment où il suit la musique.

Vraiment? On a pourtant l’impression que votre set est presque chorégraphié.
S: Oui c’est l’impression qu’a le public. Mais ca s’est plutôt développé au fur et à mesure des gigs, selon qui joue quelle partie avec qui. On en a parlé bien sûr car il faut prendre en compte la différence entre la rue et la scène, mais c’est loin d’être chronométré comme les fanfares américaines. On doit aussi faire attention sur les quais de métro bondés par exemple,  on se déplace verticalement: souvent les 2 deux les plus aigus devant, et les basses sur le côté.

[Découverte de MEUTE aux Transmusicales de Rennes. ©Nicolas Joubard]

Vous étiez aux Transmusicales il y a 2 ans, le festival rennais est connu comme le marché des programmateurs. Est-ce que ca a été un tremplin pour vous?
S: C’était notre première fois en France, et depuis on ne fait que revenir pour de nouvelles dates. A Paris, nous avons joué à La Clairière par exemple, c’était chouette.
T : Et à La Machine du Moulin Rouge, c’était dément, vraiment fou.
P: Oui j’y retournerai bien!
S: Et on joue dans beaucoup de régions différentes aussi pour les festivals.

Comment choisissez-vous les morceaux technos que vous allez travailler: par vote à main levée, ou vous travaillez tout et ne prenez que les meilleures, …?
S: Thomas a un don unique pour reconnaître un morceau qui va donner quelque chose en fanfare, une proposition viendra de temps à autres d’un autre membre, ou alors on écoute ensemble de l’électro…
T: Occasionnellement (rire)
S: Comme hier soir par exemple (rires)

Y a-t-il une règle obligatoire côté technique pour qu’un track soit jouable, comme le fait d’avoir assez de pistes différentes pour être joué par les 11 membres, par exemple, ou ne pas être trop répétitif?
P: Tout le monde ne joue pas tout le temps, ce qui nous donne une chance pour construire des ruptures et engager une certaine dynamique pour élever le morceau au niveau d’énergie supérieur.
S: Lorsque le morceau est vraiment succin, on peut aussi jouer en choeur, ce qui n’est pas plus mal car certains instruments sont monophones. S’il est répétitif, on peut le commencer bas puis jouer de plus en plus fort.

Donc vous expirez fortement dans vos trompettes toute la journée dans les rues tout en dansant, puis remettez le couvert la nuit tard dans les festivals et clubs sur des spectacles hyper dynamiques.
Une vie saine s’impose-t-elle pour avoir assez de souffle ?

S: Oh oui. On a un programme de fitness spécial!
T: (rires) On court tous les jours !
P: ahah, honnêtement c’est vrai qu’on fait toujours la fête, on donne beaucoup sur scène…
S: Y’a des parties ? Mais j’ai jamais été invité ??
P: …mais des fois on fait attention. Il nous arrive de considérer jouer dans les rues et finalement on se rétracte pour garder notre énergie et mieux jouer le soir, surtout quand on a plusieurs soirées de suite en été, la saison des festivals. On n’a pas encore joué dans les rues de Paris par exemple.

J’imagine que vous jouez également plus en été qu’en hiver dans les rues, difficile avec des mains gelées non?
P: On a joué à Bruxelles une fois il faisait sérieusement froid. Mais ce n’est pas bon pour les instruments de subir le froid, ni la pluie d’ailleurs, et ce n’est pas fun non plus.
T: Mais parfois c’est le contraire, on avait rien prévu, sans sound system rien, et on se met à jouer là où on ne nous attendait pas, pour un pur moment.

Alors justement, ca vous est déjà arrivé de causer des problèmes de traffic qui demande intervention de la police ?
T: ahah oui ça nous est arrivé à Francfort et Hambourg aussi! A Francfort, le mouvement a bloqué le tram mais ca n’avait pas l’air de les déranger, personne ne se plaignait, c’était cool.


[Quand Laurent Garnier monte sur la scène à la 51e minute
pour The Man with the Red Face. 💞]

La réaction la plus folle dans les lieux publics?
S : Celle des enfants! Ils vivent la musique de manière intense. C’est comme une transe. On aime quand les familles stoppent leur promenade pour danser avec nous.
T: Oh ! et au Texas, durant le SXSW festival, dans les rues d’Austin: on n’aurait pas pu choisir de meilleur public spontané! C’était comme une ambiance de concert filmé avec un casting de public, ils étaient vraiment à fond.

11 personnes « on tour », vous louez une villa en AirBNB ou chacun a sa chambre à l’hôtel?
S: On est même plus que çà en tout: on se déplace à 16. Mais on dort dans notre énorme bus.
T: Mais on apprécie beaucoup quand on dort à l’hôtel ! On a pris un airBNB à Lisbonne l’année dernière. Avec toutes nos dates en France, c’est vrai qu’on pourrait en prendre une, limite avec piscine pour l’année prochaine.

Tiens, en parlant de maison et piscine, il y en avait une pour le backstage des artistes au festival Yeah! [C’est là que j’ai interviewé BRNS, en maillot de bain] Vous avez eu la chance de pouvoir y jouer avec l’auteur d’une de vos reprises, Môsieur Laurent Garnier. Avez-vous souvent des connections avec les producteurs originaux ?
T: Oui, on en a rencontré pas mal. On a aussi partagé la scène avec Stephan Bodzin, on a rencontré N’To qui joue aussi ce soir à Solidays pour les 5 ans d’Hungry Music, peut-etre qu’on le retrouvera après. On a également joué au micro-festival de Âme, Lost in a Moment, un peu le même concept qu’au Yeah!
S: On a aussi revu Laurent Garnier. On était pas loin de Paris, il nous a invité au 30 ans du Rex.

Ca donne envie d’y aller non?
Voici leurs prochaines dates:

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

– Julie Lesage –

Invitations pour les Plages Electroniques !

Concours pour 2×2 places sur la soirée de votre choix aux Plages Electroniques à Cannes du 10 au 12 aout

Cannes n’a pas que le festival du cinéma, la belle a aussi son festival electro de l’été, les pieds dans l’eau.
Avec une équipe complètement remaniée, puisque la DA Gaby (voir son interview sur l’exportation des Plages Electroniques) s’est envolée vers les States, Panda-Events a mis le paquet cette année sur une programmation des plus ecclectiques pour accueillir 40 000 festivaliers en tongs, dispersés entre la plage, le toit-terrasse du palais et l’after à la Rotonde. Il y en aura pour tout le monde :

👌 de l’electro mélodieuse avec le duo The Blaze, prêt a sortir son 2e opus après le succès de The Territory, les soupirs suaves de Gorgia Angiuli, et le trio d’Hungry Music qui célèbrera les 5 ans du label à 6 mains (Worakls + N’To + Joachim Pastor), l’électro à la fois épurée et sombre de Kölsch et les petits nouveaux Haute

🔊 de la techno tapageuse avec la belge Amélie Lens qui ne cesse de grimper sur les charts, la légende allemande charismatique Sven Väth, mais aussi l’aventurier des grands froids Molecule, l’indétronable Recondite 


🎶 de la house populaire un brin chill sur la playa avec le chef de file Jamie Jones, la cimbale loungy de Leo Pol, le petit grenoblois Agoria, Synapson, son disque d’or en main ou encore The Avener, ce tube de l’été dernier qu’on a du subit 12 000 fois.

Bref une belle brochette avec de l’agneau pour les caractères trempés, du boeuf tendre à souhait, du poulet pour se trémousser en basse cour, et même du végétarien pour les vacanciers parisiens.


Si tu ne vois pas les liens pour réserver, désactive ton adblock 1 minute.
Pass 3 jours : Réserver
Pass Vendredi-samedi 2 Jours : Réserver
Vendredi :
Réserver
Samedi : Réserver
Dimanche : Réserver


TENTE TA CHANCE pour gagner 2 pass pour la soirée de ton choix, en 2 étapes:

1. Like notre page Facebook
2. Envoie nous un mail à contact@wisesound.fr en précisant l’objet, ton nom, ton prénom, et la soirée pour laquelle tu veux gagner 2 places.

Plutôt simple, pas de questionnaire, pas de dessin à faire.
…et si en plus, tu partageais le concours via Facebook, Twitter ou autre, ce serait super sympa, nous permettant plus de visibilité, donc plus de partenariats et plus de places à faire gagner pour les prochains concerts!

Les gagnants seront prévenus par mail une semaine avant l’event.

Retour sur les souvenirs en vidéo

Interview de Worakls sur la plage 2016

After-movie Plages Electroniques 2014

2 pass 2 jours à gagner pour les RITUEL DAYS !

Concours pour les 20 et 21 juillet 2018 au Plateau de Gravelle, Paris

Trop trop fiers d’être partenaires de ce nouveau festival Rituel days qui invite la crême de la crême de la techno-house allemande au Bois de Vincennes. Attendez vous à être reçus comme des rois avec des activités spirituelles et bien être pour l’après-midi et deux nuits de folie avec une programmation qui te fait faire de l’hyperventilation, sans doute la meilleure de tout l’été côté electro-house et techno-chill. Damned ce que ca va être bon! Plus d’infos sur l’event


TENTE TA CHANCE pour gagner 2 pass 2 jours, en seulement 2 étapes:

1. Like notre page Facebook
2. Envoie nous un mail à contact@wisesound.fr en précisant l’objet ainsi que ton nom, ton prénom.

Plutôt simple, pas de questionnaire, pas de dessin à faire.
…et si en plus, tu partageais le concours via Facebook, Twitter ou autre, ce serait super sympa, nous permettant plus de visibilité, donc plus de partenariats et plus de places à faire gagner pour les prochains concerts!

Les gagnants seront prévenus par mail une semaine avant l’event.

 

 

Invitation 14 juillet avec Roche Musique !

Pour samedi 14 juillet à La Clairière

ELECTRO
Réunion de famille au sommet de La Clairière sous les lumières du 14 Juillet.
Les artistes de Roche Musique seront (presque) au complet pour cette date parisienne estivale !
Rendez vous à l’orée du bois (de Boulogne) pour danser en compagnie de Darius, Zimmer, Kartell, Dabeull, Cézaire, Plage 84 et Maydien 

🌳——————— LINE-UP ——————–🌳

► Darius (DJ set)
► Zimmer
► Kartell
► Dabeull
► Cézaire
► Plage 84 (DJ set)
► Maydien (DJ set)

Si tu ne vois pas le bouton rouge pour réserver, désactive 1 minute ton adblock.


TENTE TA CHANCE pour gagner ton invitation, en seulement 2 étapes:

1. Like notre page Facebook
2. Envoie nous un mail à contact@wisesound.fr en précisant l’objet ainsi que ton nom, ton prénom.

Plutôt simple, pas de questionnaire, pas de dessin à faire.
…et si en plus, tu partageais le concours via Facebook, Twitter ou autre, ce serait super sympa, nous permettant plus de visibilité, donc plus de partenariats et plus de places à faire gagner pour les prochains concerts! Les gagnants seront prévenus la veille par mail.

Invitation + Gui Boratto + Michael Mayer + La Clairière = BONHEUR

Pour le samedi 28 juillet 2018 à La Clairière

25 ans du label KOMPAKT !

ELECTRO/TECHNO
La Clairière sort ses plus grosses pointures techno pour les parisiens qui ne seront pas au bord de la mer le 28/07, le label allemand KOMPAKT créé par Michael Mayer y fêtera ses 25 ans en invité d’honneur.
Pour vous chauffer voici le dernier titre fantastique de Gui Boratto.

Si tu ne vois pas le bouton pour réserver, désactive ton adblock 1 minute.


TENTE TA CHANCE pour gagner ton invitation, en seulement 2 étapes:

1. Like notre page Facebook
2. Envoie nous un mail à contact@wisesound.fr en précisant l’objet ainsi que ton nom, ton prénom.

Plutôt simple, pas de questionnaire, pas de dessin à faire.
…et si en plus, tu partageais le concours via Facebook, Twitter ou autre, ce serait super sympa, nous permettant plus de visibilité, donc plus de partenariats et plus de places à faire gagner pour les prochains concerts! Les gagnants seront prévenus la veille par mail.

WiseList #69 – Le top 20 des actus musicales

.

[Image : Campagne de Wild Santuary contre la déforestation]

Playlist en écoute sur toutes vos plateformes
(Deezer, Spotify, YouTube, Soundcloud)

MELTING-POP
INDIE / ROCK
ELECTRO-HOUSE / TECHNO

Bonne écoute !

MELTING-POP 

Beach HouseBlack Car (Baltimore)
Le duo s’est redoré le blazon avec son album 7, on s’est particulièrement fait attraper par le vibraphone mélancolique et obsédant de ce titre, on ira les voir le 15/10.
Rone – Wave (Paris)
Le titre le plus sensuel de Miropolis, est clipé sur un scénario réalité virtuelle à la Black Mirror (regardez jusqu’au bout) par Greg Barth.
Ulrika Spacek – Freudian Slip (London)
Nos chouchous timides ont sortis un nouvel EP en scred, on a failli passer à côté. Voir interview.
Moon Gogo – Pinball  (Nantes)
Federico Pellegrini sifflait comme un cowboy de far west, accompagné d’une coréenne qui jouait du geomungo, revival à se faire quand la chaleur brouillera ton horizon.
ParcelsTieduprightnow  (Byron Bay)
Le titre bien-être de l’été aux arrangements parfaits qui annonce un premier album fin 2018, à découvrir à Rock en Seine !

INDIE / ROCK

Snapped Ankles – Bel Air (London)
Le groupe post-punk vent de sortir un EP de reprises, parmi lesquelles ce titre originellement de 20min par CAN. On aime la rupture à la 3e minute.
Brainbow – Gold Rush (Lyon)
Pour une fois qu’en refrain indie-pop-rock sonne bien en français, on souligne le quintet qui vient de sortir son 1er album sous un nom simplifié (Exit « Alexis and the »)
Timi Temple – Young Man Old Boy (Sydney)
A 6 ans, Tim Lockwood jouait déjà du violon à l’Opera House, ce génie manie la psyché-tronic et le rock pour parler de sa 20aine, ni trop jeune, ni trop adulte.
Maestro – Harmony (Paris)
On revient de la release party de Monkey Business, Mark Kerr est en pleine forme et Frédéric Soulard veut résolument nous faire danser sur des lives très électro ! Top!
LegPuppy – Meds and Beer (London)
Le titre parfait pour boire une 6e pinte après une victoire de World Cup, ces fans de The Fall continuent leur satire du monde contemporain: après le narcissisme du selfie stick, les voici qui chantent « I’m in a meeting about a meeting (…) power boy »
Nova Twins Hit girl (London)
Le furieux duo féminin a été découvert aux Transmusicales, on a attendu leur titre le plus doux pour vous le mettre en playlist.

ELECTRO-HOUSE / TECHNO

CORPSPerdu (Paris)
Une atmosphère dark wave et des textes français clamés hauts et forts pour ce projet solo : « CORPS caresse autant qu’il agresse », son nouvel EP A Corps se compose des titres Tordu, Perdu, Divin…bref y’a du challenge pour le trouver sur la toile! Mentionner le label Maison Ainsi peut être utile.
Alvan – Sanzel (Rennes)
Seul avec sa guitare, son sampler et son ukulele, Alvan arrive à te faire voyager dans une ambiance James Bond au Maghreb, avec une belle profondeur.
Simian Mobile Disco – Hey Sister (London)
Après le phénoménal Hey Sister, voici notre 2nde sélection de ce formidable album travaillé avec le Deep Throat Choir. On va absolument voir ca en live, on demande expressément une tournée !
Etienne de Crecy Work (Lyon)
Deux nouveaux titres pour Etienne, qu’il jouera sûrement à Calvi ce week-end, on note à l’agenda sa date du 13/04 à La Philharmonie.
Digitalism Space Race (Hambourg)
Le duo allemand semble toujours être dans la course, un petit côté K2000 de l’espace non?
Sink Ya TeethIf you see Me (Norwich)
Un samedi matin à leur appart, ces 2 nanas adeptes du DIY ont invité tous leurs amis sur une promesse d’alcool gratuit, et on filmé la fête pour leur clip, en mode advienne que pourra on fournit le groove.
Blutch remixe JumoVille (Norwich)
Tel un décollage sans fin, ce titre fait partie de l’EP de remixes de Dérives, chez Nowaday Records.
Gui Boratto – Forgive Me (Sao Paulo)
Ohlala ce cadeau pointu que nous offre Gui, un morceau hyper cinematographique truffé de ruptures étonnantes. Il va nous rendre fous s’il la joue le 28/07 !
ÂmeIf you see Me (Norwich)
Âme sort enfin son premier album Dream House et rien que les 4 premiers tracks sont gigantesques, les fans ne vont pas être déçus par son ecclectisme !

– Julie Lesage –

 

36H DE PHOTOS DE PAROISSE

.

24h avant la fête de la musique, le festival 36h Saint Eustache accueillait, au coeur de Paris, les groupes actuels de tous courants pour des concerts gratuits. Ainsi This Is the Kit, Yan Wagner, Mohamed Lamouri, Midget, Chapelier Fou, UTO, Mathieu Boogaerts, Thomas Ospital, Tample et Chaton ont pu bénéficier d’un cadre historique à l’acoustique ecclésiastique. Ceci a une condition :  celle de revisiter un oeuvre liturgique de son choix (gospel, requiem, ave maria, psaume, negro spiritual…).

Et pendant toute une nuit, la musique sacrée s’est modernisée en pop, électronique, rock, synth-wave, etc…

Mathieu Foucher a capturé ces moments:
[Cliquer pour agrandir]

Mohamed Lamouri, Chanteur de Paris

Tample

This Is The Kit

Yan Wagner Chapelier fou

Chapelier fou

CHATON

UTO

BLOW

Thomas Ospital

Midget

Mathieu Boogaerts

Au menu bigarré : un happy meal sans limites

HMLTD / Petit Bain

Alors que les lives des producteurs techno et rap peuvent sembler bien fades visuellement, il existe quelques groupes à l’esprit mi-barré mi-punk, donc forcément théâtral, qui pour une soirée te donne envie d’exhulter, de crier, de te parer de 1000 couleurs, d’exploser tes coutures, d’exister puissamment.

C’est le créneau de l’électro barrée de Faire,
qui entamait la soirée au Petit Bain en DJ set.
C’est le crédo d’Happy Meal Limited,
un groupe impossible à ranger dans un genre précis, qu’un public bigarré bien tassé attendait avec impatience.
HMLTD, c’est un peu le projet X au Mac Do (dont la plainte a acronymé le nom du groupe), c’est Ronald en jupe qui saute dans les boules multicolores.
C’est aussi un des rares groupes de rock qui dirige le manche de ses guitares vers l’avenir plutôt que de ressasser les anciens courants des années 70.

6 mauvais garçons (3 français,2 anglais et 1 grec), à la bouche grossie de rouge ou noir mode Marilyn Manson, aux cheveux colorés parfois léopard, mêlant électronique et rock sur un opéra déjanté de costumes brillants, qui débarquent et entraînent la culbute dès leur premier morceau Proxy Love.
Le groupe dépoussière la batcave et y introduit l’électronique jusqu’au dubstep, sur des constructions étonnantes, qui switchent en interne aussi vite que l’on change de track sur Spotify, mais surtout très entraînantes, à l’image de leur titre cavalcade To The Door.

Ces gars là ont tout compris, et c’est sans doute grâce à des groupes comme celui-ci que, non, le rock ne mourra pas, il opérera une mutation.

La mélodie « gaming » de Music repousse à plus tard notre age adulte, les 10 premiers rangs piétinent frénétiquement en répétant « music, music, music » comme comme des tarés effrayants. L’exercice est à la fois absurde et libérateur. Et toute cette énergie dépensée est surtout encouragée par un frontman du nom de Henry Spychalski, déchaîné sous sa casquette militaire, jonglant entre le romanesque et le grotesque à répéter Kinkaku-Ji, et qui finira bien sûr en moule-bite à la fin de cette soirée torride.

Torride parce qu’on est beaucoup trop collé/collant et qu’un concert d’HMLTD, c’est quand même du sport pour éliminer les frites.
Torride aussi car le show entier tourne autour de personnages glam rock version multi-love LGBT que renforcent le maquillage des artistes et la participation des drag-queens La Poutre, Angora Von Lear et Diana Frask sur le refrain de Satan, Luella & I...
Tout ce joyeux bordel rappelle ô combien les scènes de David Bowie. Même la voix de notre chanteur valse entre les graves et les aigus, ce qui donne des airs de démence à un spectacle déjà délicieusement chaotique.
Le menu spécial enfants casse les définitions préétablies, et pourrait remplacer l’enseignement de la théorie du genre à l’école, ce serait plus marrant et sans aucun doute mieux retenu.

On essaie de reprendre nos esprits sur des morceaux plus « construits » et posés comme Is this what you wanted? Et on découvre quelques nouveaux titres puisés d’un nouvel EP qui devrait sortir le 06/07. On a hâte d’écouter çà !

– Julie Lesage –
[Photo RS : D. Prezat]

Ton invitation pour Kavinsky

Pour le 29 Juin 2018 à La Clairière

Inutile d’introduire Kavinsky, le producteur blond de la BO électronique du film Drive, dont tout le monde ne connait pourtant qu’un seul titre : Nightcall.
Qu’à celà ne tienne, les clubs sont toujours blindés à la venue du séquano-dyonisien (oui c’est ton nouveau mot du jour), et sa musique cinématographique épouse le jeu des lasers avec perfection.


TENTE TA CHANCE pour gagner ton invitation, en seulement 2 étapes:

1. Like notre page Facebook
2. Envoie nous un mail à contact@wisesound.fr en précisant l’objet ainsi que ton nom, ton prénom.

Plutôt simple, pas de questionnaire, pas de dessin à faire.
…et si en plus, tu partageais le concours via Facebook, Twitter ou autre, ce serait super sympa, nous permettant plus de visibilité, donc plus de partenariats et plus de places à faire gagner pour les prochains concerts! Les gagnants seront prévenus la veille par mail.

Gagne ton invit’! >> Bon Entendeur à La Clairière

Pour samedi 23 juin à La Clairière

MIX A TENDANCE ELECTRO
Fini la pluie, on peut retourner danser dans l’écrin de verdure de La Clairière, parmi les arbres centenaires. Et ce samedi c’est le collectif Bon Entendeur, connu pour nous régaler de mix commentés par nos idoles françaises (dernière en date avec Simone Veil).
Si tu ne vois pas le bouton rouge pour réserver, désactive 1 minute ton adblock.

 


TENTE TA CHANCE pour gagner ton invitation, en seulement 2 étapes:

1. Like notre page Facebook
2. Envoie nous un mail à contact@wisesound.fr en précisant l’objet ainsi que ton nom, ton prénom.

Plutôt simple, pas de questionnaire, pas de dessin à faire.
…et si en plus, tu partageais le concours via Facebook, Twitter ou autre, ce serait super sympa, nous permettant plus de visibilité, donc plus de partenariats et plus de places à faire gagner pour les prochains concerts! Les gagnants seront prévenus la veille par mail.

Gagne ton Invit’ pr Acid Arab à La Clairière

Pour le samedi 16 juin à La Clairière

ELECTRO
La Clairière enchantée du bois de Boulogne a réouvert pour une nouvelle saison estivale de réjouissances électro.
Au programme, le duo Acid Arab alliera beat et tradition arabisante pour une set d’une nuit toride.

🌳——————— LINE-UP ——————–🌳

► ACID ARAB ( dj set )
► POINT G ( dj set )
► Rozzma ( live )
► Crame ( House of Moda )


TENTE TA CHANCE pour gagner ton invitation, en seulement 2 étapes:

1. Like notre page Facebook
2. Envoie nous un mail à contact@wisesound.fr en précisant l’objet ainsi que ton nom, ton prénom.

Plutôt simple, pas de questionnaire, pas de dessin à faire.
…et si en plus, tu partageais le concours via Facebook, Twitter ou autre, ce serait super sympa, nous permettant plus de visibilité, donc plus de partenariats et plus de places à faire gagner pour les prochains concerts! Les gagnants seront prévenus par mail.

Invitations soirée ElectroSmile avec Sander

Pour le samedi 23 juin à l’Officine 2.0 (Paris 1er)

DEEP HOUSE
La musique de Sander, hôte des soirées Ayahuasca, se distingue par une mélancolie exprimée dans des break percutants, des nappes envoutantes, des violons orchestraux et par un côté plus obscur aux lignes de basses suscitant un profond espoir et une rage de se lever et d’aller de l’avant. Ce mélange équilibré touche profondément les plus réceptifs à leurs émotions jusqu’à dessiner le sourire sur leurs lèvres.
Également membre du renommé collectif parisien Horde et de l’agence multiartistique Sparklers Tribe, SANDER est soutenu par plusieurs labels comme Crossings (Londres), avec lequel il a signé le titre Floraison, ou encore son dernier EP Nathalia releasé par Underyourskin Records.

Le voici invité pour une soirée ElectroSmile dont la philosophie prône des soirées electro scénographiée aux lasers à l’esprit friendly et souriant.

.


TENTE TA CHANCE pour gagner 2 entrées, en seulement 2 étapes:

1. Like notre page Facebook
2. Envoie nous un mail à contact@wisesound.fr en précisant l’objet ainsi que ton nom, ton prénom.

Plutôt simple, pas de questionnaire, pas de dessin à faire.
…et si en plus, tu partageais le concours via Facebook, Twitter ou autre, ce serait super sympa, nous permettant plus de visibilité, donc plus de partenariats et plus de places à faire gagner pour les prochains concerts!

Les gagnants seront prévenus par mail 2 jours avant l’évènement.

 

 

DOCU: How punk shaped electronic music

 

Du punk à la techno. Parcours impossible? que nenni.
C’est le sujet du documentaire de Resident Advisor, qui tourne autour de l’idée du DIY et de cette énergie particulière aux deux mouvements.

Bien sûr le punk a tout d’abord évolué avec l’arrivée du synthétiseur vers le post-punk de Joy Division, la no wave de Liquid Liquid puis LCD Soundsystem, la synth-pop de Gary Numan. Le prix du synthétiseur devint dérisoire, et de nombreux groupes sans un sous ni années de conservatoire virent le jour, comme Depeche Mode et Yazoo. Puis les notes de synthé s’initièrent sur l’acid-house et vous devinez la suite: Derrick May, Underworld, …

Celui-ci a d’ailleurs dit :

« Rave was more punk than punk. 10 000 people in a warehouse. Making records in your bedroom, pirate radio… You could have a career outside of the conventional music business. »

Une corrélation est aussi faite entre la danse foutraque du punk et le jigotement de la techno. Bref c’est toujours sympa un petit docu historique sur la musique.
Le docu est en anglais, mais ca ne te fera aucun mal.

WiseList #68 – Actus musicales

.

[Image : Mur de Loretto, vu dans les rues de London, 2018]

Playlist en écoute sur toutes vos plateformes
(Deezer, Spotify, YouTube, Soundcloud)

POP
INDIE / ROCK
ELECTRO-HOUSE / TECHNO

Bonne écoute !

POP 

Alan SwanLong Island (Paris)
Maquillé à la Bowie, ce poète de chez nous jouxte au niveau de Perfume Genius en marriant fragilité et puissance, un titre bouleversant qu’on ne se lasse d’écouter. Ca sort à peine de l’oeuf et on en attend le premier EP le 07/06!
Born Idiot et Flore Benguigui – Cocktail Bomb (Rennes/Paris)
Douceur Ricorée pour matins ensoleillés, la voix de L’Impératrice devrait chasser les méchants orages actuels…on retrouve Born Idiot en « Cocktail Tour » dans toute la France avant la sortie de son prochain EP en automne.
Eustache McQueer – Schatzi Stasi (Lyon aka Mars)
La diva à la barbe pailletée et Virilio sont intrigués par la facilité des échanges de fluides terriens, pour financer leurs recherches, ils se produisent dans les milieux LGBT européens.
Her & Romeo Elvis – On & On  (Rennes)
Cette collaboration donne un beau grain à Her, ainsi qu’une leçon anti-réseaux sociaux et smartphones-caméra dans un clip des plus explicites.
NiagaraTorpédo  (Rennes)
Petit clin d’oeil 1986. « C’est de la faute à l’expo Dao l’Aime Pop, on s’est réécouté le meilleur de la pop française. »
Bonnie LiDécroche (Paris)
Décrocher le téléphone comme décrocher d’une addiction. On ne décrochera pas de la formidable Bonnie Li et on salut le coup d’éclat du refrain en mandarin.

INDIE / ROCK

I Me Mine Feel (Toulouse)
I Me Mine est désormais un groupe qui compte avec son 3e album Ellipsis qui a dépassé nos attentes. On y décèle le travail d’Hervé Salters (General Elektricks) et des gars de Kid Wise, et on sent qu’ils n’ont pas finit de nous étonner tant leurs influences sont variées. 2nd titre un peu plus bas.
77:78 – Love said Let’s go (UK)
Voici le premier single psykaleodoscopique des anciens membres de The Bees, leur album Jellies sort le 07/05 sur Heavenly Recordings.
EERA – Living (London)
Des guitares maladives shoegaze rattrapées par des vagues de percussions, et la voix pop d’EERA nous emporte. Loin.
Gaz Coombes The Oaks (Oxford)
Le charismatique ex-chanteur de Supergrass ne perd pas une once de sa précision mélodique. Extrait ici de son album World’s Strongest Man.
I Me Mine Aviator (Toulouse)
Autre morceau remarquable tiré d’Ellipsis : entre choeurs des Beatles et théâtralité de Queen.
Of EmpiresWaist up in Gold (Brighton)
Parce que la puissance du retro-rock ne cessera jamais de faire vendre des bottes de western aux lovers en noir et blanc. Always sexy.
Pion  Sympacide (Paris)
« Ravi-Ravin (…) c’est quand qu’on baise ? » L’avez-vous reconnu, c’est un peu Blind Digital Citizen qui revient sous un faux passeport, toujours avec son parler provocateur. A découvrir live le 13/06 à Mains d’Oeuvres.
MNNQNS If Only They Could (Rouens)
Lauréat du Prix Ricard Live Music 2018, ces mauvais garçon vont tourner comme des bourriques tout l’été ! Un exemple: Rock en Seine.
Maestro  K.I.M (Paris)
Sur un rythme frénétique né d’une culbute de prod mi-Poni Hoax, mi-Vitalic, l’écossais Mark Kerr (batteur des rita Mitsouko, de Discodéine et chanteur pour Bot’Ox) est imprévisible au chant sur scène, et Maestro vient de sortir son 2e album Monkey Business chez Tigersushi. Voir leur interview. Release party le 12/06 !

ELECTRO-HOUSE / TECHNO

Golden BugTaste of love (Paris)
Dernière aventure du robot V.I.C.T.OR, bercée par Pajaro Sunrise en featuring, qui sera remixée par Il Est Vilaine par la suite.
Brainwaltzera – Vodiga (?)
Mais qui est ce producteur sur la compile Modeselektions Vol 4 ? Une vrai chasse au trésor est toujours en cours sur l’identité de celui-ci, car ayant reçu son premier commentaire Soundcloud de « user18081971 » qui n’est autre qu’Aphex Twin, il est acquis pour tous que c’est soit Aphex Twin lui-même, soit un autre grand ponte de la production electronique.
Ninze remixe CansonKolombus (Berlin)
Quand l’inventeur de la Ketapop s’empare d’une track, il la plonge dans de profondes brumes mélancoliques mais délicieuses. On n’imagine même pas l’effet sous drogue…
La Fraicheur Gone (Berlin)
Figure montante de la scène électro, la DJette à demi-française sort son premier album techno le 22/06 sur Infiné.
Baris K remixe Pollyester Voices (Istanbul)
Le stambouliote aurait kiffé notre chanteuse de Concierge d’amour, il est présent sur son EP de remixes.

– Julie Lesage –

 

VIDEO: Interview JAFFNA en mode Mais où est donc Ornicar ?

.

Après la sortie remarquée de leur track Immersion et d’un premier EP Ripples, le duo parisien JAFFNA s’échauffe pour présenter live son deuxième EP Retrograde au Marvellous Island festival qui se tiendra ce week-end plage de Torcy sous les rayons du soleil. C’est l’occasion idéale pour prendre la température en leur rendant une petite visite à Belleville et de lancer notre nouveau format d’interview-vidéo ORNICAR.

Alors Wise ou pas Wise JAFFNA ?

[Captation : Marine Lombard et Julie Lesage
Réalisation / Post-production : Julie Lesage]

DOCU SUR LE FESTIVAL YEAH!

.

Sur fond de cigales, un village du sud magnifique où Laurent Garnier s’est installé. Il faut croire que cela manquait un peu de musique, car il décide de créer avec deux compères le festival Yeah! en 2013. Parti le découvrir l’année dernière, on l’a élu le meilleur festival de France, quelques mois plus tard les Festival Awards 2017 nous faisaient écho et nommèrent le Yeah! meilleur micro-festival de France. On pourrait vous tartiner une liste de bons souvenirs de cette édition 2017, mais il suffit de jeter un oeil sur notre live report: J’ai testé le meilleur festival de France! (partagé par Mr Garnier s’il vous plait, merci les 1200 likes!)… ou de regarder ce documentaire réalisé par Enkirama.

« Le Yeah on l’a fait pour programmer des artistes que nous on a envie de voir, (..) tu partages ce que tu aimes. », le festival invite donc la crème des découvertes de Laurent Garnier, dans tous les styles, mais toujours du pointu. La dernière session invitait BRNS, Jacques, The Liminanas, Meute, …dans la cour du chateau accueillant 1500 personnes. Pendant 3 jours, une radio éphémère rythme les activités du festival, pétanque et apéro à la cave de rosé inclus.

Voir le docu de 2016 avec Flavien Berger, Gilles Peterson, Fat White Family, Chassol, Laurent Garnier, Deux Boules Vanilles et beaucoup d’autres…

Cette année The Soft Moon, Rone, Girls in Hawaii, DBFC, The Legendary Tigerman et bien d’autres profiterons de l’accueil enchanteur de Lourmarin. On vous aurait bien dit courez y mais c’est déjà complet…

Gagnez 2 pass 2 jours au Marvellous Island festival !

Pour les 19 et 20 mai 2018

UN WEEK-END ELECTRO A LA PLAGE
Chaque année , on attend avec impatience le Marvellous-Island festival qui ouvre la saison des festivals dès le printemps. Cette fois-ci, il y aura encore plus de chances d’être bouillants avec le soleil du mois de Mai ! A nous la plage de Torcy, ses manèges, la verte colline, (la baignade dans le lac, chiche ?) et les nombreuses scènes de ce festival de bonnes humeurs.
Accros à l’event on y retournera pour sûr cette année. D’ailleurs le programme nous fait déjà de l’oeil:

Si tu ne vois pas les boutons rouges ci-dessous pour réserver, désactive ton adblock 1 seconde.


FORFAIT PASS 2 JOURS

Ce week-end magique que l’on a filmé:


TENTE TA CHANCE pour gagner 2 pass 2 jours, en seulement 2 étapes:

1. Like notre page Facebook
2. Envoie nous un mail à contact@wisesound.fr en précisant l’objet ainsi que ton nom, ton prénom.

Plutôt simple, pas de questionnaire, pas de dessin à faire.
…et si en plus, tu partageais le concours via Facebook, Twitter ou autre, ce serait super sympa, nous permettant plus de visibilité, donc plus de partenariats et plus de places à faire gagner pour les prochains concerts! Les gagnants seront prévenus par mail.

Attention ces pass représentent des invitations gratuites pour une entrée sur les lieux avant 15h (oui nous aussi on trouve ca tôt)
Passé 15h, il vous sera demandé une participation de 10€ (au lieu de 40€, à vous les économies pour le bar)