Vessels rocks our boat

« les trippes s’allègent, le cœur se soulève, et on plonge, dans une grande gerbe d’écume (…) le dive ! putain ! ça déboite ! (…) tous dans le même bateau, celui dont on débarque déboussolé après les longs mois en mer, l’oreille interne défoncée, l’équilibre physique comme mental incertain. »

Un bon coup de Wild Beasts

« Hautement. Désirables.
Un peu trop propre? Tss tss, minute poupée. Deux pages de pubs bonbon / lessive plus tard, le chanteur prévient, avec un « we are going to take it to the past tense » faussement innocent, que la température va grimper… et qu’être bad boy, mademoiselle, c’est un métier. Car le son devient electro-rock musclé, les voix se font criardes, le déhanché carrément lascif. De Get my Bang à Wanderlust, Wild Beasts explore une masculinité drôle et paumée, limite perverse. Bien camouflés derrière leurs vestes en jean repassées, ces sadiques nous ont appâté à la distribution de bonbons, pour mieux ensuite nous donner sans sourciller du « Do I look like someone who gives a fuck » et « Alpha female, I’ll be right behind you ». De mauvais garçons transpirant le sexe qui brisent les cœurs effarouchés, se battent dans les afters de Belleville, et posent leurs couilles sur le bar en guise de pourboire. »