Le nouveau single de Grand Blanc

Ailleurs.

Une certaine Françoise s’est immiscée dans le nouveau single de Grand Blanc.
« Tous les garçons et les filles de mon âge… »
Ce sont les premières paroles prononcées par Camille de sa voix si douce et innocente
« …ils ont les yeux dans les cieux ».

L’héritage de la chanson française yéyé est planté. Mais côté atmosphère, on flotte plutôt sur un synthé division de la joie des années 80, entre deux vapeurs glaciales au gré d’un voyage psychique. Ailleurs ou higher, connaissant le goût du compositeur Benoît pour les jeux de mots. On se rappelle qu’il nous parlait de maladies vénérées au lieu de maladies vénériennes lors de notre première rencontre aux Transmusicales de Rennes.

Après Mémoires Vives, le groupe messin annonce donc un nouvel album pour cet automne. La genèse de ce premier morceau remonterait à une nuit passée à Hong Kong. Perché en haut d’une des tours de la méga-ville, le groupe attendait l’aube, l’esprit apaisé, un moment tel une apartée lors d’une tournée asiatique que l’on imagine frénétique. Ainsi Grand Blanc nous offre presque 10 minutes de flottement dans le temps, entre basse et synthé, entre rayons lunaires et solaires, dans une atmosphère aussi floue que les premiers épisodes étranges de Twin Peaks.

Au bout de 4 minutes, la lumière soudainement éblouit, le chant s’étire en volutes de murmures et revêt presque une dimension mystique, puis redescend en morceau minimaliste de basse.

Arretez donc tout, et laissez vous porter …Ailleurs.